SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du Samedi 4 Septembre 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui:

– Quels sont les contextes et les dimensions de la visite de la délégation libanaise en Syrie?

– Le paquebot iranien du Hezbollah entre la vérité et la propagande

– Où sont les consciences des responsables de la souffrance des thalassémiques ?

Michel Aoun veut-il vraiment un gouvernement ou préfère-t-il rester sans gouvernement jusqu’à la fin de son mandat ?

C’est la question que les gens, les analystes et les followers se posent depuis un an jusqu’à aujourd’hui.

Malgré la validité et l’importance de la question, ce n’est pas la question principale qui devrait être posée, mais plutôt elle devrait être remplacée par une autre question, qui est :

Michel Aoun veut-il vraiment le régime de Taïf, ou cherche-t-il à le changer et aura-t-il du mal à y parvenir jusqu’au dernier jour de son mandat, et peut-être jusqu’après la fin de son mandat ?

La raison de la deuxième question est que Michel Aoun, peu importe les opinions divergentes à son sujet, était et restera un homme d’extrêmes par excellence, et il était et restera un homme de haine pour le régime de Taïf.

En 1988, il a assumé la présidence du gouvernement de transition, et son seul objectif constitutionnel est de garantir l’atmosphère et les conditions appropriées pour la tenue d’élections présidentielles.

Mais Aoun, ce jour-là, fit tout sauf ce qui lui était constitutionnellement exigé.

Mais le plus important encore, il a mené trois guerres suicides en deux ans pour atteindre la présidence, mais il n’a pas réussi ; Mais il a réussi à mettre fin à la république de 1943 et à la naissance de l’Accord de Taïf, qu’il a combattu dès le premier instant et qu’il est toujours.

Aujourd’hui, et parce que Michel Aoun veut assurer le mandat de l’alliance à son gendre, il mène des batailles absurdes qui n’aboutiront qu’à la chute de la République de Taïf et à la naissance d’une nouvelle république dont les traits n’ont pas encore été clarifié.

Ainsi, une fois de plus, Michel Aoun prouve qu’il est un homme des extrêmes, et qu’il est prêt à tout pour accéder au pouvoir, qu’il soit lié à lui ou qu’il considère comme son héritier politique.

Par conséquent, ceux qui attendent qu’Aoun accepte un gouvernement, qu’il ne contrôle pas, doivent attendre longtemps.

Aoun, l’édition 1990, a mis fin à la première république, et Aoun, l’édition 2022, mettrait fin à la deuxième république, et il mettrait fin à Taif, alors espérons qu’il ne mettra pas fin à l’État et à la nation aussi !!