SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » du Vendredi 3 Septembre 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui:

– Qui bloque la formation du gouvernement Mikati s’excusera-t-il d’avoir formé le gouvernement ?

– L’état d’anarchie confisque le carburant à Zahlé et le néglige dans d’autres régions

– Les expatriés libanais… sont « exclus de leur travail à l’intérieur de leur pays » et excellent dans leur travail à l’étranger.

Les efforts gouvernementaux du général de division Abbas Ibrahim ont-ils finalement échoué, ou ce qui s’est-il passé n’est-il qu’un revers et le gouvernement attendu sera bientôt formé ?

Jusqu’à présent, il n’y a pas de réponse définitive à cette question, car la réponse concerne exclusivement le directeur général de la sécurité publique, qui préfère toujours ne pas annoncer de position définitive sur ce qui s’est passé.

Il est vrai qu’il n’a fait aucun effort pour en tirer parti aujourd’hui, mais en revanche il n’a pas exprimé sa volonté de stopper son initiative.

Cela signifie, en principe, que le week-end sera l’occasion de re-googler les idées et de déterminer les orientations de la prochaine étape.

A noter qu’il y a ceux qui affirment que le nœud n’est pas lié à un nom d’ici et un sac à partir de là, mais plutôt à l’absence d’une intention pure de la part des deux parties de s’entendre.

Aoun est conscient que le club des anciens premiers ministres se coordonne avec le président Nabih Berri, à travers l’équipe du Premier ministre Saad Hariri.

Il se rend compte qu’il y a une alliance formée contre lui, composée du Mouvement du Futur, du Mouvement Amal, du Parti socialiste progressiste et du Mouvement Marada, en plus d’autres forces, et il ne veut pas se rendre à ce groupe, et lui remettre certaines clés du pouvoir.

C’est peut-être pour cette raison qu’Aoun préférera peut-être le maintien du gouvernement actuel, qui contrôle ses principales parties.

Aoun, et grâce à sa relation ancienne et distinguée avec Muhammad Fahmy, n’a aucun problème avec les performances du ministère de l’Intérieur à l’heure actuelle.

La décision de la ministre de la Justice, Marie-Claude Najm, est entre ses mains.

Ces deux ministères sont essentiels aux élections législatives, qui auront lieu en principe dans sept mois à compter d’aujourd’hui.

Tout cela signifie-t-il qu’il n’y aura pas de nouveau gouvernement d’ici au moins la fin du mandat de Michel Aoun ?