SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Bulletin d’information de Sawt Beirut International-le samedi 18 septembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui :

– Les États du Golfe retiennent-ils la confiance du gouvernement de mikati ?
– Comment le juge Bitar surmontera-t-il les tentatives les obstacles ?
-Le secteur de la santé s’effondre… Qu’est-ce que la migration des médecins a à voir avec cela?

« Je suis triste que la souveraineté du Liban ait été violée » avec cette phrase « romance romantique » (!) Najib Mikati a exprimé sa position sur l’entrée des chars iraniens au Liban.
Mikati, qui s’adressait à CNN, n’a annoncé aucune position sur ce qui s’était passé. Il n’a pas dénoncé, n’a pas dit qu’il convoquerait l’ambassadeur iranien au Liban pour transmettre un message fort de désapprobation, ni s’il avait contacté le Hezbollah pour insérer de l’essence iranienne sur l’impact du parti des grenades propulsées par roquette Divine!
Nous sommes donc devant un gouvernement d’un autre genre, et devant un chef de gouvernement différent de tous les chefs de gouvernement du monde !
Habituellement, en logique et en revenant à toutes les expériences historiques, le vrai fonctionnaire est attristé par un acte qui viole la souveraineté de son pays. Il agit, prend une décision pratique, ou… une attitude verbale dans la foi la plus faible. Mais Mikati, bénéficiaire permanent du Hezbollah à la tête du gouvernement, ne peut jamais prendre position. Il n’est fondamentalement pas connu pour prendre des positions et des décisions dans des cas ordinaires, alors qu’en est-il de sa grâce et de son président: le Hezbollah? « Il n’y a pas de crainte de sanctions contre le Liban parce que l’opération s’est déroulée indépendamment du gouvernement libanais », a déclaré Mikati.

Mikati admet que le Hezbollah, participant au gouvernement et son véritable parrain, n’est pas du tout intéressé à prendre en compte le gouvernement ou son président, il mène donc ses actions contraires au droit interne et aux lois internationales indépendamment du gouvernement. Il admet aussi son handicap, qu’il est irresponsable au Liban, ou qu’il est responsable à la carte

Il se soucie des choses et ne se soucie pas des autres. Est-ce le premier ministre que nous attendons depuis longtemps? Que pouvons-nous faire pour qu’il atteigne l’âge de la majorité politique, et il ne continue pas à pleurer comme un enfant, un roi qui ne sait pas comment le garder comme un homme!?