SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International »- Lundi 17 janvier 2022

Dans le bulletin d’information d’aujourd’hui:

– Tués et blessés dans les attaques terroristes Houthie contre l’aéroport d’Abou Dhabi
– Les martyrs des pompiers de Beyrouth et les victimes du bombardement du port ferment les portes du Palais de Justice
– L’envoyé américain à Beyrouth: frontières maritimes vs énergie… Sinon, les sanctions.

Qu’attend  l’Iran du Liban et de la région ?
Quand son plan intégré global qui n’apporte que la destruction cessera-t-il?
Au Liban, trois mois après le boycott du gouvernement, le duo Amal-Hezbollah a convenu que la situation socio-économique n’était plus viable et que la détérioration de la situation nécessitait une réunion du cabinet.
Quelle est la véritable raison du réveil tardif ? Pourquoi le Hezbollah et Amal ont-ils attendu si loin pour se rendre compte que la situation est au-delà du domaine du possible ?
Bien sûr, personne ne peut croire la déclaration du duo ou la justifier.
La décision du duo est principalement pour le Parti Jaune et non pour Amal. Il est clair que l’acceptation par le parti de revenir à la table du cabinet est liée à des facteurs liés au statut interne du parti, et surtout aux développements dans la région, ce qui prouve une fois de plus que la décision du parti n’est pas au Liban, mais au gardien du Faqih, qui traite le Liban comme un papier à la main, l’utilisant et même le manipulant dans ses négociations avec les pays de la région et le monde. C’est la situation au Liban.
Dans la région, la situation n’est pas meilleure. Les Houthis, qui battent en retraite sur divers fronts au Yémen, ont suscité l’indignation avec un bombardement qui a arrivé pour la première fois aux Émirats arabes unis. L’action militaire délibérée est claire : envoyer un message iranien aux Émirats arabes unis après les pertes majeures subies par la milice houthie dans la guerre yéménite.
Cela signifie que l’Iran n’a pas d’erm pour transformer chaque pays et chaque région en un terrain d’installation pour les communications. Le régime iranien est donc un régime agressif qui ne respecte ni la souveraineté des États, ni la sécurité des peuples, ni la stabilité de la région.
C’est un régime qui constitue une menace pour la paix du Liban jusqu’au Yémen, en passant par la Syrie, l’Irak, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. La communauté internationale agit-elle, en effet, avant qu’il ne soit trop tard?