SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 January 2022, Saturday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International » – mardi 11 janvier 2022

Dans le bulletin d’aujourd’hui:
– Le Hezbollah continue de saper les relations avec le Golfe et organise une réunion pour l’opposition saoudienne
-Le dollar continue d’augmenter et enflamme les protestations populaires
– L’appel au dialogue de Michel Aoun… Sera-t-il comme le dialogue des sourds du fond de l’Enfer?

Que fait le Hezbollah? Veut-il apporter une dévastation complète au Liban? À première vue, les deux questions peuvent sembler une accusation contre le Parti jaune. Mais toutes les actions du parti confirment à maintes reprises qu’il met en œuvre un agenda clair et explicite intitulé: menacer les relations du Liban avec le monde arabe en général et avec les États du Golfe en particulier, en vue de rendre le Liban sous contrôle de l’Iran et de la république des mollahs.La dernière preuve de ce que nous disons, c’est le meeting organisé par le parti demain, mercredi, à Beyrouth, intitulé: le meeting de l’opposition dans la péninsule arabique, qui lancera des accusations dans tous les sens, notamment envers le Royaume d’Arabie saoudite.L’Etat libanais est-il au courant de cette rencontre? L’État sait-il que le Liban se transforme, par les performances et le comportement du Hezbollah, en une plate-forme d’hostilité contre ses frères arabes et du Golfe? S’il sait, alors c’est une calamité, et si elle ne sait pas, alors la calamité est plus grande.En tout cas,la question se pose aux trois références: le président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur. Vont-ils agir avant qu’il ne soit trop tard, ou le pouvoir du petit l’État sera-t-il cette fois aussi plus fort que l’État, et la faction des gardiens de la révolution iranienne sera-t-elle plus forte que les institutions de sécurité libanaises? Très probablement, les trois responsables garderont le silence. Peut-être lanceront-ils des positions verbales, mais ils ne servent à rien et sont uniquement destinés à la consommation médiatique. Le vrai fonctionnaire fait des actions.Ensuite, la rencontre ne s’organise pas à Al-Dahia mais dans ce qu’on appelle le « quartier américain », c’est-à-dire le long de la route de Baabda, et situé le long de la route du palais de la république, qui est le premier symbole de la légitimité libanaise. Cette affaire ne constitue-t-elle pas une preuve supplémentaire que la légitimité du Hezbollah est indifférente à la légitimité libanaise, à commencer par le Président de la République?! Félicitations à nous pour un parti iranien dont le financement, la passion et l’orientation sont devenus plus forts que les responsables libanais officiels qui peuvent se résumer en cette caractéristique: la soumission.