SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Bulletin d’information de Sawt Beirut International pour le dimanche 18 juillet 2021

Dans les nouvelles d’aujourd’hui:

-Le système se cache derrière une immunité fragile pour fuir de l’enquête et il est terrifiée par l’audit juricomptable.
-Où se situe le Liban sur le plan des patients atteints du sida dans le monde et Corona a-t-il contribué à réduire les infections?
– Le choix de la representante du Liban en natation aux Jeux Olympiques suscite une vive polémique.

Le pouvoir est dans une place et les gens dans une autre.Le dollar continue d’augmenter, enregistrant 22 mille livres,et les responsables continuent de récolter les effets de leurs batailles absurdes, qui n’ont conduit qu’à plus de destruction en rapprochant le moment de l’explosion.Le mandat qui est sortie victorieux de la bataille du gouvernement et a remporté une manche contre Saad Hariri est confrontée à un défi d’un autre genre, car il doit gagner la bataille du Liban, et le plus grand titre de cette bataille est la situation économique et sociale.La situation susmentionnée est au bord d’un effondrement majeur, alors que peut-il faire? En principe, il est impuissant, et son impuissance augmentera de jour en jour. En effet, ce mandat est l’une des principales causes du problème.
L’accord du Président de la République avec le Hezbollah et son attachement à ses choix stratégiques ont faits des dégâts au niveau des relations du Liban avec ses frères arabes et avec les pays amis, et a exposé le Liban à un blocus économique dont les Libanais paient cher le prix.

Que va faire le président Aoun face à la détérioration de la situation économique? Osera-t-il, par exemple,rompre son alliance étroite avec le Hezbollah et s’affranchir des tendances iraniennes?Le président de la République osera-t-il condamner ce que fait le parti dans un nombre de pays arabes et les abus qu’il inflige aux relations du Liban avec ses frères?C’est dans le sujet des relations avec les pays arabes mais quant aux réformes,il a été prouvé que le mandat est lié par beaucoup de choses et qu’il n’a pas pu réaliser les éléments de réforme demandés par la communauté internationale.Il suffit de mentionner qu’il ne veut pas,un gouvernement de mission formé de spécialistes, comme le demande la communauté internationale,en formant les gouvernements, il revient au concept de quotas et de répartition des portefeuilles et des gains.

Nous sommes donc dans une situation très difficile, devons-nous donc attendre la fin du mandat pour commencer le processus de savetage du feu de l’enfer?