SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2021, Tuesday |

Bulletin d’information de Sawt Beirut International pour le mardi 1er juin 2021

Dans les nouvelles d’aujourd’hui:

– Une trilogie qui perturbe la formation du gouvernement et l’usure de l’État renforce l’état du Hezbollah

– La contrebande est en baisse et le marché noir prive les conducteurs d’essence

– Libanais, que les marchés de luxe des matériaux de luxe et des voitures tombent sans fond

Le deuxième jour du retour de Saad Hariri au Liban, il a été confirmé que les trois partis politiques directement impliqués dans la formation du gouvernement ne voulaient pas qu’il soit formé, peu importe ce qu’ils prétendaient du contraire. L’équipe de Baabda, composée du président de la République et du chef du Mouvement patriotique libre, ne veut qu’un gouvernement pour les mesurer et mesurer l’ambition de poursuivre l’alliance à travers la présidence de Bassil, si le gouvernement attendu ne réalise pas l’ambition du gendre, c’est-à-dire s’il ne constitue pas un levier pour son arrivée à Baabda, alors il n’y a pas d’objection pour que le président et le courant continuent à faire obstruction, aussi l’équipe du Premier ministre ne veut pas de gouvernement, le retour à Saray dans ces circonstances économiques pressantes signifie gouverner une série de décisions dirigées et difficiles et donc pas Hariri, ni régionalement ni internationalement couvert, est-il capable de résister à de nouvelles pertes populaires en prenant des décisions difficiles avant les élections législatives ?

La troisième équipe, le Hezbollah, n’est toujours pas pressée de se former, bien qu’elle suggère le contraire, les finances du parti sont presque indépendantes des finances de l’État, son cycle économique n’est pas du tout affecté par le cycle économique du peuple libanais, l’argent halal et non halal passe par l’aéroport, sans entrer dans le système bancaire libanais, son pouvoir militaire et de sécurité en préparation alors qu’il se déplace pleinement à l’aise sur tout le territoire libanais, et l’usure continue de l’État et de ses institutions lui profite car l’État affaiblit plus fort l’État, À mesure que la légitimité diminue, plus les forces illégales progressent.

À l’heure actuelle, la Banque mondiale a lancé un nouvel avertissement, disant que le Liban se dirige vers le pire et que sa crise est susceptible d’être classée comme l’une des trois pires crises mondiales depuis le milieu du 19ème siècle à ce jour, et comment ne pas vivre la pire crise sous des fonctionnaires qui sont les pires, les pires et les plus corrompus fonctionnaires jamais?