SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Bulletin d’information de Sawt Beirut International pour le Mardi 20 juillet 2021

Dans les nouvelles d’aujourd’hui:

– Les consultations commenceront-elles lundi, et nommera-t-il Hariri, ou va-t-il « sélectionner un candidat pour lui succéder à la formation du gouvernement ?

– Qu’est-ce que le programme malveillant Pegasus, et comment le contrôle effectué depuis Tel Abel sur les politiciens et les journalistes du monde entier ?

– Aïd al-Adha, comment ont-ils fêté dans la pauvre Tripoli ?

« Joyeux Eid Mubarak, et à chaque Eid, vous allez bien. » Et parce que les gens sont en fête, la fête s’est imposée sur la situation politique et les affaires gouvernementales.

Les communications, les réunions et les consultations apparentes en étaient au moins absentes, mais sous la table la scène est différente.« Sawt Beirut International » a appris que la communication n’a pas rompu entre le trio qui contrôle le jeu gouvernemental, le Hezbollah, l’Amal Mouvement et le Mouvement patriotique libre.

Et que cette communication a jusqu’ici permis d’aboutir à deux choses principales. La première est qu’Ali Hassan Khalil a annulé sa conférence de presse, qui était prévue dimanche, afin de ne pas « accuser le président de la République et le Mouvement patriotique libre ».La deuxième affaire était une rencontre entre Gebran Bassil et une délégation du Hezbollah, dans laquelle il a conseillé le parti de Bassil, en ne lançant pas des positions médiatiques qui affectent négativement l’atmosphère de détente politique dans le pays après les excuses de Hariri.

Dans le même temps, les partis au pouvoir, contrôlants et enracinés, à savoir le Hezbollah, Amal et Al-Mustaqbal, font toujours de leur mieux pour empêcher l’enquête sur les députés et les ministres cités comme accusés par l’enquêteur judiciaire.

A cet effet, une nouvelle méthode a été découverte, pour dépoussiérer le Conseil suprême pour le procès des présidents et des ministres, qui ne les a pas réunis une seule fois depuis sa création jusqu’à aujourd’hui dans le port de la criminalité.

Ce qui se passe indique une affaire sérieuse, à savoir que le Hezbollah, Amal, Al-Mustaqbal et ceux qui les rejoindront plus tard ne veulent pas la vérité.

O membres du parti, du mouvement et du courant, acceptez la levée de l’immunité des accusés, ou vous prouverez l’accusation portée contre vous-mêmes, alors prenez garde, cette fois vous ne jouez pas avec le feu, mais avec le sang, et le sang des victimes, ne seront jamais miséricordieuses.