SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 October 2021, Wednesday |

Bulletin d’information de Sawt Beirut International pour le Samedi 10 juillet 2021

Dans les nouvelles d’aujourd’hui:

– L’éradication du système corrompu impliqué dans le massacre du port gagnera-t-elle ?

– Mikati investit dans les dictatures les plus notoires, et sa ville, Tripoli, est la plus pauvre de la Méditerranée.

– Qui gouverne les camps palestiniens de misère et de privation au Liban ? Combien de temps resterez-vous victime d’exploitation politique ?

Dans la république des ténèbres et de l’injustice, tout est possible. L’électricité peut être coupée 24 heures sur 24, alors le Liban revient au XIXe siècle avec une reddition complète et un calme complet. C’est ce qui s’est passé entre hier et aujourd’hui.

Les fonctionnaires n’ont pas été surpris, ils n’ont pas dit un seul mot. Comme si s’occuper de la question n’était pas de leur responsabilité, alors nous avons pensé qu’ils vivent dans un autre pays ou dans un autre monde.

Où est l’Electricité du Liban Corporation? Où est le ministre de l’Énergie Raymond Ghajar ? Où est le Premier ministre par intérim, Hassan Diab ? Où est le moi tout entier qui est enfermé dans le Conseil suprême de la défense après l’avoir fait à la place du Conseil des ministres perdu ? Mais comment demander aux habitants des palais et des palais de ressentir ce que nous ressentons dans nos maisons ordinaires et humbles ? Leurs générateurs n’interrompent pas 24 par 24, et donc ils ne se soucient pas du tout de ce qui arrive aux personnes dans les maisons, aux employés et aux travailleurs des institutions, et même aux patients dans les hôpitaux.

Hier, les oppresseurs étaient à Ain al-Tineh, ils ont donc aidé le président du Parlement Nabih Berri à obtenir la remise des diplômes pour reporter la levée des immunités des trois députés accusés du crime portuaire. Et les oppresseurs eux-mêmes ont chargé le vice-président du conseil, Elie Ferzli, de parler en leur nom, alors il a inventé des discours qui ne disaient rien.

Voyez-vous que le prédicateur d’Ain al-Tineh craint la douleur du peuple qui souffre, ne se rend-il pas compte que ce qu’il a dit a troublé l’opinion publique et a inquiété les blessés dans leurs maisons et même les victimes dans leurs tombes ?

Enfin, l’avocat du système de corruption ne se rend-il pas compte que sa manière théâtrale et artificielle de parler est devenue démodée et ne profite plus à personne ?

M. Ferzli, ce conseil est gratuit pour vous. Changez votre ancien style de consommation et rappelez-vous que le système de corruption, de meurtre et de destruction est définitivement tombé, alors ne continuez pas à le défendre avec un enthousiasme injustifié afin que vous ne soyez pas au top des tombés.