SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 October 2021, Monday |

Bulletin d’information de Sawt Beirut International pour le vendredi 9 juillet 2021

Dans les nouvelles d’aujourd’hui:

– L’Arabie saoudite retourne au Liban par la porte de Bkerki

-L’or est la dernière ligne de défense de l’économie. Est-ce qu’il casse pour voler?

– Secteur des importations et Banque du Liban, soutien promis et paiement manquant

Honte à vous, c’est la seule phrase que les députés sous la direction de Nabih Berri méritent pour étudier la demande de levée de l’immunité des députés revendiquée par le juge Tarek Al-Bitar dans le crime de bombardement du port, les députés étaient issus de tous les grands blocs parlementaires, seuls les députés des Forces libanaises se sont clairement opposés et sans leur objection dans le procès-verbal, mais le reste des députés ont accepté de reporter la levée des immunités, arguant de nombreuses questions formelles qui n’appartenaient pas au fond de la question liées et basées sur des articles juridiques qu’ils recherchaient beaucoup dans les livres jaunes, comment les députés de la nation peuvent-ils se permettre de continuer à disparater les gens à ce point? Ont-ils oublié la scène des morts dans les rues dans l’après-midi du 4 août, n’ont-ils pas entendu les blessés, blessés soit par des blessures graves, soit par des handicaps permanents ? N’ont-ils pas vu par leurs propres yeux comment un quart de Beyrouth a été partiellement ou complètement détruit ou endommagé ?

Nous savions que la plupart de nos députés étaient corrompus et qu’ils faisaient partie du système qui a pillé et volé et le vert et le sec pour leurs intérêts, mais ce que nous ne savions pas, c’est qu’ils sont si peu scrupuleux, qu’ils ont préféré contourner la loi au lieu de révéler et de confronter, en tout cas laissé tomber les faux masques et prouvé une fois de plus que ceux qui ont été accusés craignent de confronter l’enquêteur médico-légal, car si Ali Hassan Khalil, Ghazi Zaiter et Nohad al-Machnouk étaient si confiants dans leur innocence, ils auraient demandé leur innocence. Ils doivent abandonner leur immunité, parce qu’il n’est pas préférable pour eux de comparaître devant le coroner que de tomber et d’être condamnés par le tribunal populaire et de l’histoire.

Que les trois députés aient le courage moral requis pour confronter l’enquêteur médico-légal la tête haute au lieu d’être traînés derrière des documents et des immunités en papier tombés.