SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Bulletin d’information de « Sawt Beirut International »- Vendredi 14 janvier 2022

Dans le bulletin d’ajourd’hui:

– Le chaos financier et administratif empêche l’enregistrement des candidats aux élections législatives.
– L’aéroport est dans une zone de sécurité dangereuse… Qui protège les passagers et les employés ?
– Après la baisse du dollar… Qui contrôle les prix et l’avidité des commerçants ?

La comédie du dialogue que le président de la République a inventée pour remplir son temps perdu s’est retournée contre lui et a porté un nouveau coup à le mandat de Aoun (le mandat fort). Les forces souveraines ont refusé de participer à un dialogue qui n’a d’autre but que de faire flotter le mandat fort et le gendre de Aoun, Gebran Bassil. Même certaines forces qui partagent la même ligne politique avec le Président de la République, à savoir le Mouvement Marada, se sont opposées au dialogue pour des raisons qui leur sont liées et à cause de la détérioration de leurs relations avec le Président et son gendre, Gebran Bassil.

La situation en elle-même est embarrassante pour le Président de la République, car le refus du dialogue le dépouille du caractère du pouvoir et fait de lui une partie qui conduit la présidence à perdre sa dignité et son prestige… et même la raison de son existence. Et le pire est que le Président de la République ne s’est pas arrêté là. Au contraire, il a publié une déclaration au nom du bureau présidentiel, dans laquelle il a attaqué les opposants à son appel au dialogue, les accusant d’entraver le processus de sauvetage. Et l’accusation susmentionnée est drôle. L’opération de sauvetage est-elle devenue la responsabilité de la table de dialogue, qui est d’abord une institution inconstitutionnelle, ou la responsabilité du gouvernement, qui est interdit de se réunir ? Et comment le Président de la République a-t-il oublié d’accuser son allié, le Hezbollah, d’entraver le sauvetage tant qu’il entrave la convocation du gouvernement ?

Une fois de plus, ce qui s’est passé a prouvé que l’actuel président de la république est incapable d’être le président de tout le pays. Il pratique une sorte de factionnalisme et n’a qu’une seule vision des choses, en plus de se transformer en un leader affilié au Hezbollah. Comment un mandat qui se dit fort peut-elle ne pas être capable de rassembler les forces politiques autour d’une table, et comment un mandat qui se dit indépendant peut-elle devenir un simple exécutant de l’agenda du Hezbollah ?