SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2021, Sunday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du Samedi 23 Octobre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:

-Le fédéralisme peut-il devenir une réalité au Liban?

-Quels sont les moyens de chauffage dont disposent les Libanais?

-Un père qui maltraite ses deux enfants sans pitié… alors qui peut les sauver?

Pourquoi Hassan Nasrallah s’énerve-t-il chaque fois qu’il parle des forces libanaises et des forces souveraines au Liban?

Et pourquoi a-t-il été contraint, dans son avant-dernière apparition, de mentionner le nombre de membres du Hezbollah, comme une affirmation de sa force et de son contrôle sur l’arène libanaise? La réponse est simple et facile.

Nasrallah croit qu’il est le souverain, le vrai et l’essentiel pour le Liban.

Sur la base de cette caractéristique même, il considère tous les autres partis comme inférieurs.

Tout, selon lui, doit lui être soumis et tout le monde doit avoir peur des « cent mille combattants », à commencer par les politiques, en passant par les militaires et la sécurité, les éléments et les dirigeants, jusqu’aux juges et à la magistrature.

Par conséquent, Nasrallah n’a pas compris comment les familles à Ain Remmeneh ont agi, face à ses éléments et aux éléments d’Amal, à Tayouneh et Ain Remmeneh.

Pour cette raison aussi, il est devenu stressant dans son célèbre discours, alors il a commencé à coller des accusations à gauche et à droite.

Néanmoins, Nasrallah a découvert qu’il était incapable de changer l’équation, alors il a décidé de faire pression sur la justice militaire, se vengeant peut-être de Samir Geagea, même injustement.

Mais Nasrallah s’est-il jamais demandé, qu’a-t-il fait contre les Libanais, sans être jugé ni puni?

Les assassins de Hachem al-Salman devant l’ambassade d’Iran au Liban sont connus, et leurs identités sont connues. Pourquoi le secrétaire général du Hezbollah ne les a-t-il pas remis aux autorités sécuritaires et judiciaires?

Et avant cela: Ppourquoi la justice n’a-t-elle pas enquêté avec lui?

Aussi: Le premier responsable de la sécurité du Hezbollah, Wafik Safa, a menacé l’enquêteur judiciaire, Tarek Bitar, publiquement, au nom de Nasrallah personnellement et au Palais de Justice en particulier. Ppourquoi la justice n’a-t-elle pas enquêté avec lui aussi?

Et surtout, après tout cela: où est le seul condamné vivant pour l’assassinat du Premier ministre martyr Rafic Hariri, Salim Ayyash?

Y a-t-il un doute que Nasrallah ne sait pas où il est?

Il vaut mieux que Nasrallah cesse d’appeler à la justice, afin d’assurer d’abord sa crédibilité…
Comment pouvons-nous croire, alors que les actions de son parti, sont pour la plupart contre toute coutume ou loi ?