SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du dimanche 26 décembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:

– La coalition arabe révèle des preuves de l’implication du Hezbollah dans la guerre du Yémen.
– Les Libanais se réveilleront-ils en début d’année avec un dollar officiel de six mille livres libanaises ?
– Malgré la crise économique, les restaurants sont pleins, et les réservations se font en dollars frais.

Dans la région, il y a un problème appelé Iran, et au Liban, il y a un problème appelé Hezbollah. Le problème en Iran concerne le Wali al-Faqih et les mollahs qui contrôlent les décisions du gouvernement iranien. Le Wali al-Faqih et les mollahs qui sont à l’origine de la révolution islamique en Iran en 1978 n’ont pas encore cru, et ne croiront probablement pas, que le monde a changé, et que ce qui prévalait au siècle dernier n’a plus sa place dans le siècle actuel. Le Wali al-Faqih et les mollahs considèrent qu’il est de leur devoir d’exporter la révolution islamique de l’Iran vers différents pays du monde, ce qui est une théorie étrange et étonnante. Pour rappel, l’Union soviétique, qui a cherché tout au long du siècle dernier à exporter la révolution communiste, a mis la plupart de ses forces et de ses capacités au service de son projet et les a diffusées dans toutes les régions du monde, ce qui a abouti à sa chute et à son effondrement. Le Wali al-Faqih iranien comprendra-t-il avant qu’il ne soit trop tard ? Ou va-t-il poursuivre sa politique d’escalade et de provocation dans toute la région ?

Il est fort probable que le régime iranien, qui était basé sur l’expansion dans la région, ne puisse pas retourner à sa position intérieure, d’autant plus qu’il a créé de nombreux bras militaires et sécuritaires dans la région, notamment le Hezbollah, qui sont devenus un problème dans leurs pays également. Au Liban, le Hezbollah est devenu un État dans l’État. En fait, il s’agit d’un État plus fort que l’État, alors comment construire un État dans cette situation ? Le plus dangereux est que le Hezbollah se comporte dans la région comme il se comporte avec l’État libanais. Il a participé à des combats en Syrie et en Irak, et il continue de le faire au Yémen, comme l’a confirmé aujourd’hui le porte-parole de la Coalition pour le soutien de la légitimité au Yémen, et comme l’attestent les preuves.

Dans ce cas, que pense Michel Aoun, le puissant président, de ce que fait son allié, le Hezbollah ? Est-ce là l’État fort qu’il nous a promis il y a plus de cinq ans ? Cher Président, Après les preuves irréfutables de l’implication du Hezbollah dans les guerres contre les peuples arabes, osez-vous lui dire : Ça suffit !