SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Bulletin d’informations de «Sawt Beirut International» du Dimanche 31 Octobre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:

– La crise libano-golfe… Va-t-elle exploser ou s’apaiser?

– Que disent les Libanais du Golfe de la crise actuelle?

– Comment la crise de medicaments affecte-t-elle les enfants atteints de cancer?

Il y a exactement cinq ans, Michel Aoun assumait la première présidence et en entrant dans le palais de Baabda, il présentait le slogan du mandat fort.

Malheureusement, le slogan est resté un slogan de consommation et n’est pas devenu une réalité.

Quel mandat fort peut être témoin de ce déclin socio-économique?

Et à quel mandat fort, le prix du dollar peut-il passer de mille cinq cents livres libanaises à plus de vingt et un mille?

Quel mandat fort verra l’amputation du Liban de son aire naturelle, c’est-à-dire l’aire arabe?

Qu’est-ce qu’un mandat fort dans laquel, l’État du Hezbollah devient plus fort que l’État?

Qu’est-ce qu’un mandat fort où il n’y a pas de formations judiciaires, car le Président de la République veut sa part dans une autorité qui doit être indépendante du pouvoir politique?

Qu’est-ce qu’un mandat fort et que la plupart des cinq années de règne se sont écoulées, soit avec un gouvernement presque paralysé, soit avec des gouvernements pour les affaires seulement?

Si on voulait énumérer l’échec du mandat de Michel Aoun, il en faudrait beaucoup.

Par conséquent, il vaut mieux que nous nous arrêtions ici, pour passer en revue la récente crise provoquée par le ministre de l’Information Georges Kordahi.

Quelle initiative le puissant Président de la République a-t-il prise?

Aujourd’hui, le Liban est devenu presque isolé du Golfe au niveau diplomatique, et l’isolement peut s’étendre pour inclure d’autres pays arabes.

Alors qu’a fait Michel Aoun?

Pour l’instant, rien n’est évoqué, car il se contente des déclarations émises quotidiennement par le palais de Baabda, qui n’avancent ni ne retardent rien, mais sont rédigées dans une langue désuète et boisée.

Qu’est-ce que c’est que ce mandat fort, qui n’a pas réalisé une seule réalisation dans l’intérêt de la nation depuis cinq ans jusqu’a maintenant?

Et qu’en est-il d’un président qui prétendait au début de son mandat qu’il « appartient à tous », alors aujourd’hui il devient une équipe qui ne peut jouer ni le rôle de gouvernement ni le vrai rôle confié au président de la république.

Bref, ce mandant fort, va se terminer dans un an, est il est le mandat le plus faible et la plus ratée de l’histoire de la république.

A tel point que les Libanais dans la plupart d’entre eux souhaitent désormais qu’un mandat faible vien pour oublier le fléau de ce mandat fort!