SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du Jeudi 14 Octobre 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui:

– Les armes du Hezbollah et d’Amal détruisent Beyrouth et font des dizaines de morts et de blessés

– Une nouvelle gifle judiciaire pour le Hezbollah… la Cour de cassation rejette la demande d’arrêt des investigations d’Al-Bitar

– Le Hezbollah de 2005 à aujourd’hui…c’est une histoire « sanglante » et un petit État au sein de l’État, régi par la loi de la jungle
Le duo chiite a décidé, et le duo chiite exécuté.

– Il ne veut pas de Tariq al-Bitar, en tant qu’enquêteur dans l’explosion du port de Beyrouth, et il ne veut pas du tout de l’enquête, alors il a utilisé tous les moyens pour atteindre son objectif.

Au début, il a eu recours à un discours ordinaire, mais personne ne lui a répondu.

Puis il est passé à la menace, mais personne ne lui a répondu.

Le duo n’a eu d’autre choix que de recourir à la dernière solution: descendre dans la rue avec des armes individuelles, des masques noirs, et même des RPG.

Mais ces scènes n’ont pas été vues par le ministre de l’Intérieur. Mais il a seulement assisté à la manifestation devant le palais de justice de Beyrouth.

Quant à ce qui s’est passé à Tayouneh et à la tentative d’entrer dans Ain al-Remmeneh par une petite rue bifurquant de Badaro, il ne l’a pas vu. Il n’a pas non plus entendu les chants des combattants de Tayouneh, qui commencent par « Chiites chiites » et se terminent par « Un sioniste, un sioniste, Samir Geagea est un sioniste ».

De même, le ministre de l’Intérieur n’a pas voulu se demander pourquoi deux manifestations ont eu lieu en même temps? Le premier est civilisé, composé principalement d’avocats et d’élites, comme l’a déclaré le ministre de l’Intérieur, tandis que le second est composé de combattants qui ont tenté de prendre d’assaut la région d’Ain al-Remmeneh, et ce qui s’est passé s’est produit.

Quand le ministre de l’Intérieur réalisera-t-il la vérité des choses? Quand se rendra-t-il compte que le duo chiite a décidé de mettre en place un nouveau 7 mai?

Et si les gens de la région n’étaient pas au courant, Ain al-Remmeneh se serait transformé en une copie de Beyrouth le 7 mai 2008.

Quand le ministre de l’Intérieur et tous les fonctionnaires prendront-ils connaissance de ces faits? Quand sauront-ils que le duo chiite est devenu une menace pour la paix civile et pour l’entité libanaise?

Et quand comprendront-ils que deux États ne peuvent pas être établis sous un seul pays? Nous sommes face à deux options: soit la République libanaise, soit la République islamique du Liban, qui est affiliée à la République islamique d’Iran.

Les fonctionnaires se réveilleront-ils avant qu’il ne soit trop tard?