SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 September 2021, Sunday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du Mardi 14 Septembre 2021

Dans le bulletin d’information d’aujourd’hui:

-Nasrallah, le vendeur de diesel?
-Le mandat forte…
-Attente saoudienne envers le gouvernement

Le Hezbollah achève son plan d’éliminer ce qui reste de l’État.Au mandat des dirigeants lâches et des fonctionnaires irresponsables, tout est possible.Au début, le parti se contentait de prendre la décision stratégique, c’est-à-dire la décision de guerre et de paix.Cela a été évident lors de la guerre de juillet 2006, qui a apporté les malheurs au Liban.Ensuite, le parti a décidé de prendre la décision de sécurité en envahissant Beyrouth et d’autres régions le 7 mai 2008.Après avoir fait ce qu’il voulait, le parti a décidé de confisquer la décision politique, ce qui était évident en janvier 2011 lorsqu’il s’est retourné contre le gouvernement de Saad Hariri et a imposé le gouvernement de Najib Mikati.La situation s’est répétée entre 2014 et 2016, lorsque le parti a empêché l’élection d’un président de la république, afin que son seul candidat à la présidence de la république, Michel Aoun arrive.

Aujourd’hui, le Hezbollah achève ce qu’il a commencé, avec sa puissance économique, en commençant à distribuer de l’essence et du diesel, aux institutions puis aux individus.Celui qui a écouté hier Hassan Nasrallah pensait qu’il était le Président de la République du Liban, ou le Premier ministre, ou les deux!Il a expliqué comment se déroule l’importation des carburants et le mécanisme de sa distribution, c’est-à-dire comment il sera distribué et à qui.Nasrallah n’a pas oublié de confirmer que c’est la compagnie Al-Amanah qui s’occupera de la distribution du carburant, car, comme il l’a dit, elle est placée sur la liste des sanctions!C’est ainsi que le secrétaire général du Hezbollah a imposé sa décision à l’État.Le plus dangereux, c’est que nous n’avons entendu ni du Président de la République, ni du Premier ministre, ni des ministres cocernés aucun refus.La république est-elle devenue complètement sous le contrôle du Hezbollah? Pauvre Liban!