SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2021, Monday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du Mercredi 15 Septembre 2021

Dans le bulletin d’information d’aujourd’hui:

-Hassan Diab a-t-il échappé à la justice?
-Les politiciens pleurent des larmes de crocodile?
-Le voyage du pétrolier iranien en détail

Où est Saad Hariri? Pourquoi cet homme reste-t-il loin des lumières quand il s’éloigne du pouvoir?La politique n’est-elle que l’exercice du pouvoir et du gouvernement, ou est-elle plus profonde que cela? Nous comprenons que Hariri n’est pas à l’aise avec ce qui s’est passé. Najib Mikati a réalisé en environ un mois et demi ce qu’il n’a pas pu réaliser en neuf mois!Mikati a su capter les signaux et les développements régionaux et internationaux, il en a donc profité pour former un gouvernement que beaucoup croyaient qu’il ne va pas être formé.Il en profitera aussi pour tenter de construire un leadership sunnite qui surpassera Saad Hariri à travers lui.

Cependant le problème de Hariri est plus loin que cela. Après que Mikati a réussi à former le gouvernement, beaucoup l’ont tenu pour responsable de ne pas former un gouvernement.Il semblait que c’était lui qui faisait obstacle à la formation du gouvernement,et non pas le président de la république et pas même Gebran Bassil.Bien que la situation générale du pays et la situation particulière du Mouvement du Futur imposent à Hariri d’être dans son pays et parmi ses partisans pour faire face aux répercussions de ce qui se passe, Hariri est parti et n’est pas revenu.Par conséquent, beaucoup se sont souvenus de ce que Hariri a fait il y a environ dix ans, en particulier après que Najib Mikati a été chargé de former le gouvernement. Il a voyagé et n’est revenu qu’après de nombreuses années passées entre le Golfe, Paris et les pays du monde.A cette époque, le prix de l’absence était grand bien qu’il a présenté une théorie selon laquelle il était visé par les forces de sécurité et qu’il ne pouvait pas venir au Liban.Ce qui s’est passé il y a dix ans n’est plus admissible aujourd’hui.

Le pays est dans une situation difficile, et les élections sont proches et très proches, si elles se déroulent à temps.Alors, en mettant la tête dans le sable, Hariri remédiera-t-il à son échec à former le gouvernement et dans bien d’autres domaines?