SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du samedi 13 novembre 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui:

– Des barrières dressées par le Hezbollah aux yeux d’al-Saiman en chemises noires… Un message à qui?

– Le mensonge iranien sur le diesel est-il expiré… ou les quantités de contrebande sont-elles épuisées en premier lieu?

– Le Cheikh Bahaa Hariri inaugure un centre du Mouvement Sawa Li Loubnan à Akkar… Nous cherchons à construire l’Etat

Au plus fort de la guerre de deux ans, plus précisément en 1976, le deuxième homme de l’Organisation de libération de la Palestine, Abu Iyad, a sorti sa célèbre phrase : La route de Jérusalem passe inévitablement par Jounieh.

Ce jour-là, la phrase a provoqué de nombreuses réactions négatives, car elle indiquait l’intention des Palestiniens de contrôler une zone d’un certain caractère, et elle était considérée, d’une manière ou d’une autre, comme le bastion de la résistance libanaise.

Bien sûr, la déclaration d’Abu Iyad ne s’est pas concrétisée. Exactement quatre ans plus tard, c’est-à-dire en 1982, l’OLP a quitté le Liban en raison de l’invasion israélienne, de la résistance locale et des changements régionaux que la direction palestinienne n’a pas bien compris à ce stade.

Parce que la direction du Hezbollah répète la même erreur que la direction palestinienne a commise.

Des images se sont répandues sur les sites de réseaux sociaux montrant des membres du Hezbollah en vêtements noirs et avec toutes leurs armes dans les landes d’Oyoun al-Siman.

Selon les informations de l’Agence centrale de presse, ce qui se passe dans la zone d’Oyoun al-Siman, il y a trois jours, est une manœuvre silencieuse, à travers un camp d’entraînement que le parti a mis en place pour ses membres et l’a démantelé aujourd’hui.

Alors, quelle est l’intention du Hezbollah de se déployer militairement dans une zone qui a sa propre vie privée et sensibilité et ne considère pas la force militaire du Hezbollah avec satisfaction?

La mise en place du camp, environ un mois après la tentative d’invasion d’Ain Remmeneh, est-elle un message à la population de la région en général et aux forces libanaises en particulier, et une continuation de la menace directe que Hassan Nasrallah a lancée contre les forces libanaises?

Quoi qu’il en soit, il est certain que ce qui ne s’est pas produit en 1976, ne se produira pas en 2021.

De même que la route de la Palestine ne passait pas par Jounieh, la route de l’Iran et de Téhéran à la Méditerranée ne passera certainement pas par Oyoun al-Siman!