SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 September 2021, Friday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du vendredi 10 septembre 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui :

– Mikati, après avoir formé le gouvernement, « je possède les deux tiers, et nous irons à la Banque mondiale ».
– Parmi les points positifs de la formation…la livre libanaise s’est améliorée et le taux de change du dollar a baissé.
– Même la « Tartine de thym » a été volée par l’État dans les fournitures scolaires de l’enfant.

Après treize mois, le gouvernement que les Libanais attendaient depuis si longtemps n’a rien apporté de nouveau, et n’a présenté aucune image différente des gouvernements précédents. Il suffit qu’il soit un gouvernement de quotas politiques par excellence, et qu’il ait annoncé un divorce complet avec l’initiative française, qui stipule dans une de ses clauses la formation d’un gouvernement de spécialistes indépendants. Où sont les indépendants dans le gouvernement qui a été formé ? Chaque groupe politique a fixé sa part et s’est longtemps battu pour l’obtenir. Après des guerres acharnées qui ont duré un an et un mois, les quotas ont finalement été fixés, et le gouvernement a été formé.

C’est une nouvelle tragédie qui s’ajoute aux tragédies des Libanais. Est-il raisonnable que le pays soit paralysé pendant plus d’un an pour un ministère d’ici et une poste de là ? Est-il raisonnable qu’au lieu d’un gouvernement indépendant, on ait formé un gouvernement indépendant des indépendants ? Le pire est que la longue bataille autour du tiers de blocage s’est terminée en principe en faveur de l’équipe de Aoun et Gebran Bassil. En lisant les noms et en les vérifiant, il devient clair que l’équipe d’Aoun et de Bassil a gagné le tiers de blocage, et donc ce que Mustapha Adib et Saad Hariri n’ont pas donné à Gebran Bassil, Mikati l’a donné au gendre D’Aoun, sans ressentir le moindre sentiment de culpabilité envers les Libanais qui ont payé cher pour ne pas donner le tiers de blocage pour Aoun et Bassil, et voilà Mikati abandonne facilement tout.

D’après la forme et la composition du gouvernement et la répartition des forces en son sein, il est clair que c’est un gouvernement qui fait perdurer le problème, car les forces qui le composent sont à la base du problème. Félicitations aux Libanais avec un gouvernement formé entre deux camps : l’entêtement de Michel Aoun et la dérobade de Najib Mikati. Il n’est donc pas surprenant que nous disions : Pas de confiance !