SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du vendredi 13 août 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui :

– Les files d’attente d’humiliation sont de retour devant les stations-service et le pain est en train de disparaître.

– Les hôpitaux du Liban sont en conflit, et les objectifs ne sont ni le diesel ni les médicaments.

– Entre la formation d’un gouvernement et la levée de la subvention, cherchez Saad Hariri.

Sommes-nous encore en vie ou sommes-nous morts en enfer ? Les scènes sur les routes et dans les rues sont incroyables, les files d’attente d’humiliation devant les stations-service n’en finissent pas, provoquant un embouteillage fatal sur la plupart des routes libanaises. Dans les boulangeries, les scènes ne sont pas meilleures, les files d’attente sont de plus en plus nombreuses, ce qui indique que nous allons être confrontés à une crise du pain. Quant aux pharmacies, il n’y a pas des files d’attente, après que les gens se soient rendu compte que les médicaments qu’ils cherchaient n’existaient pas au départ.

À ce moment-là, tout dans le pays éteint ses lumières et arrête ses affaires. Les maisons, les magasins, les usines, les bureaux, les cafés, les restaurants et les hôtels, et même les hôpitaux, peuvent être amenés à fermer si la situation continue dans cet état, alors qui est le responsable ?

Bien sûr, chacun des partis politiques officiels tente de rejeter la responsabilité sur l’autre. Riad Salameh accuse la classe politique de vouloir dépenser la réserve obligatoire, tandis que Gibran Bassil accuse le gouverneur de la Banque du Liban d’avoir assassiné le peuple tout entier, et il semble que les deux aient raison. Tous ceux qui sont au pouvoir sont complices du crime commis contre le peuple libanais, à commencer par le président de la république, en passant par le gouvernement intérimaire et son président, jusqu’au gouverneur de la Banque du Liban, ils sont en désaccord et nous en payons le prix, ils se disputent et le peuple se lamente, ils pratiquent la calomnie les uns contre les autres pendant que le peuple souffre, endure et humilie, alors ça suffit.

Ça suffit, les dirigeants irresponsables. Le vrai responsable est celui qui se soucie des intérêts de son peuple. Vous êtes des criminels, et vous êtes devant deux solutions, être d’accord ou partir, et la meilleure des deux solutions est de partir contre votre volonté, (et avec un billet d’avion aller simple) vers un endroit où nous ne pourrons jamais revoir vos visages noirs et sinistres, et peut-être que nous pouvons oublier certaines des atrocités que vous nous avez faites et les crimes que vous avez commis contre notre patrie le Liban.