SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du vendredi 17 décembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui:
– La contrebande de carburants va-t-elle revenir du Liban vers la Syrie ?
– De nouveaux médicaments pour les maladies chroniques entreront-ils au Liban ?
– Le concours du meilleur « trou » au Liban pour l’année 2021 !

Le Hezbollah dirige le Liban. Et celui qui ne veut pas y croire n’a qu’à reprendre ce que le parti a fait à Al Dahiyeh Al-Janoubiyeh de Beyrouth avec la Société Al-Wefaq de Bahreïn, qui est une association opposée au régime de ce pays. Bien que l’association susmentionnée soit une association dissoute à Bahreïn en raison de son accusation d’être liée au terrorisme, le parti au pouvoir au Liban lui a assuré une couverture morale, politique et logistique pour tenir sa conférence à Beyrouth. Ainsi, la capitale libanaise est devenue, une fois de plus, une plateforme pour critiquer les autorités de Manama et les violations des droits de l’homme. Est-il raisonnable qu’une association dissoute dans un pays arabe frère tienne une conférence au Liban à la connaissance des autorités libanaises ?

Quelqu’un pourrait dire : L’autorité libanaise n’était pas au courant de la conférence. Dans ce cas, l’affaire est plus horrible et plus odieuse, car comment un État peut-il permettre au Hezbollah de contrôler ses décisions et tout ce qui se passe sur ses terres ? Ainsi, les « gouvernants » d’Al Dahiyeh Al-Janoubiyeh sont-ils devenus plus forts que les gouvernants des palais républicains et gouvernementaux et du ministère de l’Intérieur ?

Et après cela, le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Meshaal, s’est rendu au Liban. Il convient de noter que la visite de Meshaal n’a pas eu lieu en secret, mais en public, et qu’il a rendu visite, avec une couverture médiatique, à un certain nombre de responsables officiels au Liban. Ces officiels ne se rendent-ils pas compte que le Hamas, financé par l’Iran, est une organisation terroriste reconnue et que, par conséquent, recevoir ses dirigeants au Liban nuit à l’image du Liban, au niveau arabe et international ?

En résumé : Tous les faits indiquent que l’autorité libanaise est incapable de prendre sa décision seule, et que l’Etat est sous le contrôle du Hezbollah. Nous disons à tous les fonctionnaires de l’État, si vous êtes vraiment responsables, ne laissez pas le Hezbollah diriger le Liban !