SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du vendredi 20 août 2021

Dans le bulletin d’information d’aujourd’hui :

– Le Liban sera-t-il le titanic de cette époque aux mains du Hezbollah ?
– Qui sert de l’humiliation des Libanais devant les stations ?
– L’année scolaire est suspendue aux cordes de la mort lente.

Est-ce une session de la Chambre des représentants, ou est-ce … une farce ? Le Parlement s’est réuni à titre exceptionnel, et dans une situation exceptionnelle, pour discuter du message du Président de la République concernant une question très exceptionnelle liée à la levée ou non de la subvention, alors quel a été le résultat ? Une recommandation moins qu’ordinaire exige l’approbation rapide de la carte de financement, la libération du marché du monopole et la formation d’un gouvernement. Ce déficit parlementaire est-il raisonnable ? Dans la forme : La recommandation n’avance ni ne retarde rien, ce n’est qu’une bombe sonore, qui expire à la fin de son écho.

D’autre part, le contenu de la décision n’est pas nouveau, le contenu est connu et consommé, mais qui l’applique ? Depuis un an, nous entendons parler de l’approbation de la carte de financement, mais la réalité est régie par les atermoiements et les tergiversations. D’autre part, le système se bat pour les gains et étouffe sur tout. Il a transféré son problème de quota politique à la réalité économique. Tous les députés ont rivalisé pour parler de la souffrance du peuple, et chaque bloc parlementaire a pris sur lui de montrer qu’il est soucieux des intérêts du peuple et que le reste des blocs sont ce qui l’empêche de réaliser son programme de réforme ! Le discours le plus marquant, le plus éloquent et le plus long est venu du chef du Mouvement patriotique libre, Gebran Bassil, qui a présenté, dans un long discours, un plan intégré pour sortir de l’impasse économique et s’attaquer au gaspillage financier.

Où étiez-vous, M. Bassil, lorsque vous étiez au pouvoir, vous et tous les alliés, y compris ceux avec lesquels vous êtes en désaccord aujourd’hui ! Où étaient vos projets de réforme au moment de l’accord que vous avez conclu avec le Courant du Futur ? Nous savons tous que vous avez tout contrôlé pendant trois ans, et que vous n’avez retiré de l’accord que ses avantages ! Votre courant et le Courant du Futur ont tout partagé, alors vous avez gaspillé, gâché et « aspiré » une grande partie des réserves obligatoires. Lorsque l’heure des comptes a sonné avec le déclenchement de la révolution, vous n’étiez pas d’accord ! M. Bassil, votre proclamation de transparence et de sainteté ne vous aidera en rien, et arrêtez de verser des larmes de crocodile sur ce qui reste de l’argent et des dépôts des gens. Vous avez largement contribué à notre problème, alors personne ne croira que vous avez la solution, ou que vous êtes la solution !