SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Bulletin d’informations de « Sawt Beirut International » du vendredi 3 Décembre 2021

Dans le bulletin d’informations d’aujourd’hui :

-Quel est le prix de la démission de Kordahi ?
-La carte de financement : une plateforme sans financement ?
-Le supermarché n’acceptera-t-il pas les paiements par carte de crédit ?

George Kordahi s’est trompé deux fois. La première fois, c’est lorsqu’il a été amené, lors de sa fameuse interview, à dire ce qu’il évite toujours de dire. Il est vrai que sa position est antérieure à sa prise de fonction au ministère de l’information, c’est-à-dire avant qu’il devienne un fonctionnaire officiel, mais à l’ère des réseaux sociaux, aucun mot ne disparaît, et aucune position ne disparaît. Et le pire, c’est que la diffusion de l’épisode a eu lieu après la nomination de Kordahi comme ministre, ce qui lui a valu d’être confronté à de nombreux problèmes jusqu’à sa démission.

La deuxième erreur que Kordahi a commise est qu’il n’a pas réussi à démissionner à temps. Les arguments qu’il a présentés aujourd’hui sur la priorité à donner à l’intérêt du Liban et des Libanais sur son intérêt personnel étaient valables au début de la diffusion de son interview. Alors, pourquoi n’a-t-il pas démissionné ? Pourquoi n’a-t-il pas présenté cette démission au peuple libanais dès le premier moment, au lieu de retarder la décision pendant un mois entier ?

En tout cas, ce qui s’est passé confirme une fois de plus cette certitude : Le Hezbollah donne l’ordre final à ses alliés. Le Hezbollah a toujours annoncé que la démission de Kordahi est une ligne rouge, et sa démission signifie la démission de ses ministres, et peut-être des ministres de tout le duo chiite. Pourquoi ce silence suspicieux sur la démission du ministre de l’information ? Plus que cela : Certains parlent d’un accord intégré qui aurait été établi entre le Hezbollah et un certain nombre de partis, dont l’un des premiers résultats serait le sacrifice par le ministre George Kordahi.

Nous disons au ministre de l’information qui a démissionné : Ce que vous avez fait aujourd’hui n’est pas le résultat de votre conviction à réaliser les intérêts des Libanais, mais plutôt parce que le parti a vendu au président français Emmanuel Macron une carte qu’il voulait avant de rejoindre l’Arabie saoudite. Et au Hezbollah un mot : Toutes vos paroles sur la loyauté, l’engagement, et le soutien des alliés jusqu’au bout, n’ont aucune traduction réelle sur le terrain. Vous vendez et achetez, et sacrifiez vos alliés avant vos adversaires lorsque cela est nécessaire. Assez parlé d’un engagement manquant et d’une loyauté inexistante.