SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 January 2022, Monday |

Bulletin d’informations de Sawt Beirut International-Jeudi 2 Décembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui :

– Mikati a-t-il pleuré son initiative lorsqu’il a dit : « Le gouvernement est sur le bon chemin et le cabinet ne l’est pas?»

– Avec le lancement de l’inscription à la carte de financement… Dans quelle mesure la Banque mondiale compte-t-elle les pauvres ?
– Au milieu de la joie de Noël… Que s’est-il passé à 6h ?

Les élections auront-elles lieu au printemps prochain? La question est susceptible d’être plus qu’une réponse, d’autant plus que l’image est vaguement ambiguë.
Mais il est presque certain que les élections ne pourront pas avoir lieu le 27 mars, comme l’a recommandé la Chambre des représentants.
Le Courant patriotique libre a appelé le Conseil constitutionnel à retarder le début des mesures logistiques, et le Hezbollah ne veut pas déranger son principal allié : le courant, qui ne semble pas prêt à mener la bataille parlementaire fin mars. Donc, tout indique que les élections n’auront pas lieu en mars, mais auront-elles lieu en mai?
Cela dépend d’une chose : le statut populaire du Courant patriotique libre. Si le courant et son principal allié, le Hezbollah, constatent que le courant ne sera pas en mesure d’obtenir le nombre requis pour obtenir une majorité parlementaire, les élections seront annulées pour 1 000 raisons.
Toutes les données indiquent que le courant et le parti préfèrent se présenter aux élections présidentielles dans ce conseil, pas dans un autre conseil. Il suffit que ce conseil croie en Gibran Bassil en tant que chrétien fort, car les élections de 2018 ont confirmé la préférence du courant pour les forces populaires pour de nombreuses raisons, notamment que le pacte en était encore à ses balbutiements, ce qui lui a permis de s’en tenir à de larges alliances avec diverses forces politiques. Aujourd’hui, la réalité a changé, car les forces libanaises sont devenues les plus populaires comme le prouvent les sondages, après le courant déçu par sa performance dans l’opinion publique gouvernementale. Par conséquent, le droit parlementaire de 2022 pourrait être dans le vent.
Le vide parlementaire commence-t-il au printemps prochain? Ce vide se transforme-t-il en un vide présidentiel à l’automne? Entre le printemps et l’automne prochains est une étape cruciale pour le Liban, la région et au niveau international, espérons qu’il ne soit pas politiquement plein de tempêtes, de catastrophes et peut-être de tremblements de terre!