SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Bulletin d’informations de Sawt Beirut International-Le lundi 1 Novembre 2021

Qui protège le Liban de ses responsables ?

Malheureusement, il n’y a rien à l’horizon proche pour rassurer. Le pays est entré dans la dangereuse glissade en l’absence de recours formels sérieux.
Le dollar a touché 21 000 lires et les importations libanaises en Arabie saoudite ont cessé. Même le courrier du Liban vers le Royaume a été suspendu conformément aux instructions saoudiennes. La position des Émirats arabes unis n’est pas différente que celle de l’Arabie saoudite.
Les diplomates et le personnel des Émirats arabes unis à l’ambassade au Liban ne reviendront qu’avec le retour de la souveraineté libanaise, et les Émirats arabes unis offriront leur ambassade au Liban à la vente, selon Sawt Beirut International.

Nous sommes donc confrontés à une crise sans précédent dans l’histoire de la République.
Pour la première fois, le Liban est fortement isolé de son environnement arabe. Pour la première fois, ses frères agissent avec lui avec fermeté, pas des milliards. La raison en est que nos fonctionnaires n’ont pas assumé leurs responsabilités depuis au moins cinq ans maintenant.
Le président de la République, par exemple, sait que le vrai problème est le problème du Hezbollah, les armes du Hezbollah, le pouvoir du Hezbollah et le contrôle du Hezbollah sur la décision libanaise, y compris la décision stratégique.
Qu’a-t-il fait depuis le début de son règne il y a cinq ans ? Rien. Il n’a même pas pris la peine une seule fois d’appeler une table de dialogue pour discuter de la stratégie de défense, c’est-à-dire de la décision de guerre et de paix.
La raison en est qu’il veut protéger son allié le Hezbollah de toute responsabilité ou contrôle. Est-il du devoir du Président de la République de protéger le parti ou de protéger le Liban ?

De plus, le Premier ministre n’est pas meilleur, il fait simplement appel à son ministre de l’Information pour l’emporter sur toute autre chose, mais il note avec regret que son appel n’a pas été traduit de manière réaliste. Les souhaits et les appels sont-ils gérés par les gouvernements?
Le Premier ministre Najib Mikati n’est-il pas tenu aujourd’hui de prendre une position audacieuse pour que nous n’arrivions pas à la dangereuse glissade comme il l’a dit ? Tout cela est une insulte à la déclaration historique du ministre des Affaires étrangères appelant au dialogue pour résoudre la crise diplomatique avec l’Arabie saoudite. Quelle est cette invention sans précédent, Monsieur le Ministre? Où avez-vous acquis cette nouvelle méthode diplomatique ?
Que Dieu protège le Liban de ses responsables avant de le protéger de toute autre chose !