SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Bulletin d’informations de Sawt Beirut International-Mardi 21 décembre 2021

Dans le bulletin d’aujourd’hui :

– Qu’est-ce que cela signifie, pas de décision du Conseil constitutionnel sur l’appel du bloc « Fort Liban » ?
– Pourquoi plus de 50 % des personnes touchées par le 3 août sont-elles privées d’aide ?
– La Banque du Liban va-t-elle suspendre les travaux du platforme Sayrafa ?

Vive la justice, et vive le non-décision !
La décision du Conseil constitutionnel est venue 1.000 mieux des autres décisions .
La plus haute institution judiciaire du Liban a refusé de conclure l’accord noir politico-judiciaire, qui a rétabli la situation dans le monde, et le Liban a évité un accord majeur qui aurait détruit le reste de sa crédibilité et de sa réputation dans le monde.
Deux grands perdants : Le pacteet Gebran Bassil.
Le pacte, qui a tenté de suggérer hier qu’il est à égale distance de toutes les parties et qu’il ne s’intéresse à aucun accord qui ait lieu, a montré aujourd’hui son vrai visage, déclarant sa déception face à la décision du Conseil constitutionnel, la qualifiant de chute.
En parallèle, le chef du Courant patriotique libre a reçu une forte gifle qui pourrait avoir un impact négatif sur lui lors des prochaines élections. Gebran Bassil est le plus grand perdant.
Il a perdu un défi qui lui coûterait probablement de perdre les éléctions dans le troisième cercle du nord. Tous les sondages d’opinion confirment que Bassil risque de tomber aux élections sans les votes des expatriés , alors qu’en est-il de ceux qui voteront punitivement contre le pacte et le courant, considérant qu’ils sont responsables de ce qu’il est advenu des choses au Liban ?
Nous sommes donc confrontés à une nouvelle phase politique intitulée : Le début de l’effondrement du Pacte et du Courant patriotique libre. Que vont faire Michel Aoun et Gebran Bassil pour éviter la grande chute ? Que fera le Hezbollah dans ce cas ? Laissera-t-il son lien chrétien tomber comme une feuille d’automne ?  La scène est précise, dangereuse et ouverte à toutes les possibilités. J’espère que les élections législatives ne seront pas la victime!