SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 October 2022, Friday |

Dans le bulletin d’aujourd’hui… Les élections seront-elles entravées par la porte du mégacentre ?

Le cas de Riad Salameh est le plus gros mensonge inventé par Michel Aoun et son équipe. Bien sûr, au fond, Aoun ne veut pas Salameh, d’autant qu’il rêve de nommer un gouverneur pour la Banque du Liban soumis à Gebran Bassil, avant qu’il quitte la présidence à l’automne prochain. Tout cela est bien connu, circule et est même… légitime.

Mais ce qui n’est pas du tout légitime, c’est qu’Aoun utilise le système judiciaire pour atteindre ses buts et ses objectifs. C’est malheureusement ce qui s’est passé et ce qui se passe. Une juge qui a prêté allégeance à Michel Aoun est exploitée pour faire passer des plans et des projets, dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont destinés à un intérêt privé.

Les développements d’hier montrent clairement que le plan d’Aoun a échoué. Salameh ne s’est pas présenté devant la juge Aoun, et la force de sécurité qui a été envoyée pour le chercher ne savait pas où il était et n’a pas pu atteindre son objectif. Cet échec a été consacré par la déclaration publiée aujourd’hui par le bloc du Liban fort, qui n’a rien mentionné sur la question de la poursuite de Salameh. Cette question n’indique-t-elle pas que l’équipe d’Aoun et son bloc parlementaire ont perdu tout espoir de gagner la bataille, et qu’ils sont certains que leur bataille est perdue définitivement ?

La bataille de Salameh n’a jamais été un but du point de vue d’Aoun et de son équipe, mais plutôt pour atteindre d’autres choses et objectifs. Aoun et le bloc du Liban fort ne se sont jamais souciés des intérêts du peuple, tout comme ils n’ont jamais entendu les gémissements du peuple. Pour eux, le peuple n’est qu’un moyen d’atteindre leurs propres intérêts étroits. Aoun, Salameh et le Courant patriotique libre font partie intégrante du système, alors arrêtez de jouer avec les émotions et les sentiments des gens !