SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Dans le bulletin d’information… A l’occasion de l’anniversaire de la révolution de l’indépendance… La révolution continue jusqu’à la fin de l’expansion iranienne

14 mars 2005-14 mars 2022: Dix-sept ans depuis la Révolution du Cèdre, qui a conduit à la Révolution de l’Indépendance.Dans l’histoire libanaise, ce qui s’est passé ce jour-là est incroyable. Le peuple, épuisé de toutes sortes de tutelles et d’occupations depuis trente ans, a décidé de descendre dans la rue, plus précisément sur la place des Martyrs, pour dire non à la tutelle syrienne, qui a mis fin à son sombre mandat au Liban en couvrant l’assassinat de Rafic Hariri. La volonté populaire était présente et le soutien régional et international était visible. Et l’important était la colère populaire après l’assassinat de Rafic Hariri, symbole de la reconstruction de la république. Ainsi, le moment du 14 mars a conduit à la libération du Liban des Syriens, mais malheureusement il n’a pas conduit à la libération absolue du Liban. L’Iranien était présent pour saisir le moment, et le Liban est passé peu à peu de la tutelle syrienne à la tutelle iranienne. Le Hezbollah a joué le rôle du cheval de Troie, il n’a pas remis ses armes à l’État, il a monopolisé la décision sur la guerre et la paix, et a essayé, autant que possible, de contrôler toute prise de décision libanaise. Et nous voilà, après dix-sept ans, dans le même cycle d’occupation. Seul le nom du tuteur a changé. Mais le plus dangereux, c’est que cette fois l’outil est libanais, pas syrien, israélien ou palestinien. Il n’y a donc de solution que par la démocratie. Et la première chance de démocratie est le 15 mai. Les prochaines élections législatives constitueront-elles un tournant pour opérer le changement requis? Le sauvetage passera-t-il cette fois par les urnes et non par les manifestations populaires? Plus précisément, le 15 mai 2022 réalisera-t-il ce que le 14 mars 2005 n’a pas fait?