SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Dans le bulletin d’information: Al-Rahi propose cinq priorités et insiste sur les droits constitutionnels

C’est répréhensible ce que fait Hassan Nasrallah. Chaque fois qu’il parle, il définit le bien et le mal, comme s’il était le responsable de la république, ou comme s’il était le guide suprême de la République libanaise. Celui qui est satisfait de lui est le plus honorable et un combattant. Quant à celui qui n’est pas satisfait de lui, il est méprisé et un traître. Dans cet esprit anormal, Nasrallah aborde les choses à chacune de ses apparitions médiatiques. Ce qui s’est manifesté en deux choses dans son discours d’hier. La première chose, lorsque chaque Libanais exigeant l’application de la résolution 1559 de l’ONU, était considéré comme utilisant la terminologie et les outils de l’ennemi.D’où vient Nasrallah avec cette théorie? Comment quelqu’un qui demande l’application d’une résolution du Conseil de sécurité peut-il être considéré comme un traître? Le Hezbollah est-il un traître, considérant qu’il a accepté l’application de la résolution 1701? Hassan Nasrallah a-t-il personnellement utilisé la terminologie et les outils de l’ennemi lorsqu’il a accepté la mise en œuvre de la résolution 1701? Une autre chose remarquable dans le discours de Nasrallah hier est la façon dont il a parlé de l’armée libanaise. Il a parlé de la présence d’officiers américains à Yarzeh, affirmant que l’ambassadrice américaine « restait » chez l’armée.A quoi sert ce ciblage systématique et organisé de l’institution militaire? Pourquoi qualifier d’américanisation l’armée libanaise? Est-ce pour suggérer que la décision de l’armée est entre les mains de l’Amérique et non de l’autorité libanaise? Pour suggérer aussi que le Hezbollah est la solution, étant donné que sa décision est libanaise et non américaine? En effet, ce qui a été dit est honteux contre le Liban et les Libanais, c’est plutôt honteux, avant tout, contre l’État libanais. Comment les responsables libanais peuvent-ils garder le silence sur ces propos? Leur silence sur l’humiliation est-il par peur ou par intérêt? Dans les deux cas, entre la position de Nasrallah et le silence des responsables… La vérité est perdue au Liban!