SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Dans le bulletin d’information… Après avoir réalisé son recul avec ses alliés aux élections le Hezbollah promeut l’idée de les reporter

La question du report des élections est devenue publique. Les médias du Hezbollah ont commencé à promouvoir l’idée, ainsi qu’un certain nombre de politiciens qui appartiennent d’une manière ou d’une autre au soi-disant système d’opposition. Est-ce spontané, imprévu ou planifié et systématique? Celui qui connaît le Hezbollah est pleinement conscient que toutes ses affaires se déroulent selon un plan intégré élaboré par les piliers du Parti jaune et mis en œuvre par les amis et les alliés. Il est clair que les voix des amis et alliés ont commencé à s’élever, non pour exiger le report des élections, car c’est tôt, mais pour s’interroger sur la capacité des élections à opérer le changement requis.Si les élections ne changent rien, que craint le Hezbollah? Deux raisons suscitent la peur du parti. Le premier est la faiblesse de son allié, le Courant patriotique libre, dans l’arène chrétienne. Les statistiques et les sondages d’opinion confirment que le courant aux élections ne portera pas le statut du parti chrétien le plus fort, ce qui nuit au parti et au mouvement à tous les niveaux. La deuxième raison est que le parti a peur de perdre sa part chiite, même avec un ou deux représentants,ou de ne pas obtenir le même résultat des dernières élections.Tout le monde sait que le soulèvement populaire a touché l’opinion publique chiite comme il a touché l’opinion publique dans toutes les sectes. C’est une réalité que le parti ne peut pas accepter. En conclusion, les élections sont destinées à être reportées par une décision non déclarée de la Résistance. Le parti réussira-t-il à menacer le processus démocratique comme il a réussi à détruire la plupart des composantes du Liban?