SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Dans le bulletin d’information… Hochstein à Beyrouth lundi… Les consultations parlementaires contraignantes sont reportées

 

A Baabda, c’est le jour de la file noire. Il s’agit ici du dossier que le Premier ministre Najib Mikati a porté au Palais républicain, comprenant des cartes, des coordonnées et des informations relatives à la démarcation maritime. Pourquoi Mikati a-t-il choisi la couleur noire ?

Personne ne sait. Mais ce qui est certain, c’est que la noirceur au Liban regroupe la quasi-totalité des dossiers. Le dossier de l’électricité, par exemple, n’est pas moins sombre, avec des informations quasi certaines indiquant que le Liban est menacé d’une obscurité totale à partir du milieu de l’été. Bienvenue aux touristes au pays sans électricité !

La bonbonne de gaz approche rapidement du plafond de 700 000 livres, et tout le secteur souffre du désarroi de l’État et de l’incapacité à adopter une politique claire. Tout cela se passe, alors que le dollar continue d’augmenter et a dépassé le plafond de 28000 L.L.

Donc tous les dossiers sont noirs au Liban, et tous les Libanais le savent, sauf une personne: Gebran Bassil qui est occupé, extraverti et intéressé par un seul dossier: former un gouvernement.

Son objectif est de réaliser deux choses: premièrement reprendre le ministère des Affaires étrangères, et deuxièmement confier le ministère de l’Énergie soit à un proche, soit au Courant patriotique libre.

Était-ce notre destin de passer d’un dossier noir à un autre dossier noir, parce que Gebran Bassil ne veut pas que le Liban vive un jour de paix, à moins qu’il ne réalise ses rêves ministériels…et peut-être la présidence en atteignant son plus grand objectif, la présidence ?