SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 July 2022, Thursday |

Dans le bulletin d’information… Hochstein reviendra-t-il bientôt?

Avant d’aborder la visite du médiateur américain, une indication que des consultations parlementaires contraignantes pourraient avoir lieu lundi prochain, selon ce que des sources parlementaires ont révélé au SBI, et le scénario attendu jusqu’à présent est que le président Najib Mikati soit désigné sans pouvoir écrire.

Revenant sur la visite de Hochstein, entre Baabda, Ain al-Tineh et le Grand Sérail, le médiateur américain s’est ému, et il était plus auditeur qu’orateur.

Ce qui est remarquable dans ces trois réunions, c’est que le vice-président de la Chambre des représentants, Elias Bou Saab, est entré dans la ligne des négociations, ainsi que le directeur général de la sécurité publique, le général de division Abbas Ibrahim. Ils étaient présents aux trois réunions. .

Il a été confirmé que l’envoyé américain avait entendu une réponse unifiée des trois présidents en réponse à la proposition qu’il avait précédemment transmise au Liban en février dernier. De plus, selon les informations, le Liban a accepté la ligne 23, qui comprend le champ de Qana, puis a abandonné la ligne 29, qui comprend le champ de Karish, puis a soumis une nouvelle proposition verbalement.

Il a renouvelé la demande de reprise des négociations indirectes avec Israël, souhaitant que le médiateur poursuive sa médiation. On a appris que Hochstein portera la réponse du Liban à Israël dans les prochains jours, et le président de la République lui a souhaité de revenir avec une réponse rapide au vu des développements en cours en évoquant la tension au sud et les menaces mutuelles entre Israël et le Hezbollah à propos de l’entrée du navire grec Karish sur le terrain.

Notant que le navire, selon les informations, a cessé de fonctionner à la demande de Hochstein jusqu’à ce que l’image des négociations indirectes redevienne claire.

Le Liban a demandé l’arrêt des travaux dans le champ de Karish jusqu’à la fin des négociations, dans le but de profiter du besoin d’Israël d’extraire du gaz face à la demande européenne urgente, comme une carte par laquelle il peut garantir l’amélioration de ses conditions dans les négociations.

Il est remarquable que les parties libanaise et américaine du Grand Sérail aient souligné la nécessité de commencer à forer du pétrole au profit du Liban, ce qui implique une référence aux difficultés qui ont jusqu’à présent empêché Total de prospecter, outre le fait qu’aucun nouvelle société a soumis les offres qui ont été ouvertes malgré la prorogation des délais.

On sait que les raisons derrière cela sont politiques, peut-être une question de pression sur le Liban pour qu’il mette fin à ce problème, en plus du besoin des entreprises de garanties de sécurité, dans un contexte d’incapacité des autorités libanaises à contrôler le rythme du Hezbollah et de la articulation du dossier frontière à la problématique régionale.

Alors que les sources de Mikati ont décrit l’atmosphère de la réunion comme positive, il était à noter qu’aucune déclaration n’a été publiée au sujet de la rencontre de Hochstein avec le président Berri.