SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 June 2022, Wednesday |

Dans le bulletin d’information… La démarche des quotas et des deals se poursuit… et Bassil nomme à nouveau le ministère de l’Energie

Avez-vous déjà entendu parler de la théorie de la démocratie inversée? En principe, c’est difficile, car c’est une théorie rare. La théorie évoquée est basée sur le parlement, et l’équilibre régional des pouvoirs entre la majorité et la minorité.Parfois, une minorité peut gouverner et contrôler la décision à la Chambre des représentants en raison de son unification, tandis que la majorité reste à l’écart en raison de sa dispersion. C’est malheureusement ce qui commence à apparaître au niveau des performances du nouveau parlement.

La majorité, composée de souverains, d’indépendants et de changeurs, n’a pas encore pu rassembler ses composantes pour prendre une position claire sur les deux droits importants de demain: la présidence du parlement et la vice-présidence.

Lors de la première bataille, les piliers de la majorité ne sont pas d’accord sur le fait qu’ils voteraient un papier blanc contre le président Nabih Berri, ou s’ils mettraient un autre nom.

Quant à la bataille pour la présidence, les membres de la majorité sont encore loin de s’accorder sur un nom unique pour mener avec lui, la bataille contre l’élu, Elias Bou Saab.

Est-ce raisonnable? Est-il permis à la majorité de se déplacer alors que la décision reste en place sans aucune modification? Le peuple a-t-il voté pour que l’ancien reste debout et que l’Etat du Hezbollah reste plus fort que l’Etat?