SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Dans le bulletin d’information… le ministre koweïtien des affaires étrangères: respecter les résolutions internationales et contrôler les frontières

Dans le bulletin d’aujourd’hui:

– Le ministre koweïtien des affaires étrangères: respecter les résolutions internationales et contrôler les frontières

– Ce sont des éléments controversés dans le projet de budget… les taxes et les redevances, et le ministre des Finances les contrôle

– Après la tempête appelée Hiba une température basse touchera le Liban avec de la pluie et de la neige à basse altitude

Nous voulons parier sur l’initiative koweïtienne, et nous espérons sincèrement qu’elle aboutira aux résultats escomptés… Mais malheureusement nous nous rendons compte que cela est très difficile, voire impossible. La raison est bien connue d’avance: le Hezbollah.

L’initiative koweïtienne, soutenue par l’Arabie saoudite, le Golfe et même le monde arabe, stipule tout ce que le Hezbollah ne veut pas. Au contraire, pour être plus précis, il déclare pour toute personne qui ne veut pas d’un véritable État au Liban.

L’initiative koweïtienne, soutenue par l’Arabie saoudite, le Golfe et même le monde arabe, stipule tout ce que le Hezbollah ne veut pas, tout ce qu’il ne veut pas, c’est quelqu’un qui ne veut pas d’un véritable État au Liban.

L’initiative affirme, par exemple, l’importance d’adhérer aux résolutions internationales émises par le Conseil de sécurité de l’ONU concernant le Liban, en précisant nommément les résolutions 1559 et 1701, qui soulignent la nécessité de limiter les armements à l’État libanais.

Le parti jaune est-il prêt pour cela ? L’Iran, qui soutient le parti à tous les niveaux, est-il prêt à renoncer à la carte libanaise? Il utilise les armes du Hezbollah comme substitut des siennes et utilise le Liban comme une arène pour régler ses comptes régionaux.

Comment pouvez-vous abandonner le Liban et les armes du Hezbollah qui s’y trouvent? Une deuxième question stipulée par l’initiative koweïtienne est de prendre des mesures sérieuses et crédibles pour contrôler les passages frontaliers et empêcher le trafic de drogue vers les pays arabes.

Le Hezbollah et ses partisans sont-ils inclus là-dedans? bien sûr non.

Le parti profite d’interdits de toutes sortes, pour renforcer son budget et augmenter ses importations. Il ne s’est jamais soucié et ne se souciera pas à l’avenir de toute dissuasion morale.

La seule chose qui compte, c’est l’argent. La troisième chose importante dans l’initiative, liée à la non-ingérence du Liban dans les affaires des pays arabes, c’est-à-dire la dissociation de lui-même, et dans ce cadre, est la prise de mesures par le gouvernement libanais pour empêcher le Hezbollah de continuer à s’ingérer dans la guerre au Yémen.

Le Liban officiel osera-t-il tenir tête au Hezbollah? Le président de la République, le Premier ministre et le gouvernement peuvent-ils le demander au Hezbollah? absolument non.

Ils sont soit impuissants, soit résignés, soit complices. Comment un régime aussi impuissant, défaillant et conspirateur peut-il ramener le Liban sur la carte des Arabes et du monde?