SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Dans le bulletin d’information… Monkeypox: Une nouvelle horreur se répand dans le monde

Dans cinq heures, le nouveau mandat de quatre ans de la Chambre des représentants commence.

De nombreux défis attendent le conseil élu, d’autant plus que le pays est est en alerte, voire deux ! D’une part, l’armement du Hezbollah et sa menace quotidienne à la paix civile sont diabolisants, en plus de son attaque contre la souveraineté de l’État.

D’autre part, il y a l’impasse de la situation socio-économique précaire, qui menace désormais d’une explosion populaire imminente.

La nouvelle majorité, composée de souverains et de changeurs, a-t-elle une vision unique et unifiée de ces deux problèmes ? En supposant qu’il n’y ait qu’une seule vision, est-il possible pour les deux forces mentionnées d’incarner leur vision avec un plan pratique, même s’il est temporaire ? Jusqu’à présent, la réponse à ces deux questions est difficile.

Les forces parlementaires souveraines et de changement n’ont pas encore repris leur souffle, et nous devons donc attendre un certain temps, sachant que le temps vient. Dans l’information, les forces qui gravitent dans l’orbite de l’opposition sont revenues à la politique des deals et des combinaisons.

Le dernier accord présenté à la discussion est un accord intégré basé sur la nomination de Nabih Berri comme président du Parlement en échange d’Elias Bou Saab comme vice-président du Parlement, avec un consensus dans le même panier sur les noms du Premier ministre et du président de la République.

Ainsi, il semble que le bloc parlementaire affilié aux forces de l’opposition n’ait rien appris de ce qui s’est passé. Elle croit qu’elle a toujours la majorité et qu’elle peut faire ce qu’elle veut et quand elle veut.

Les forces souveraines et de changement vont-elles bouger avant qu’il ne soit trop tard ?