SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Dans le bulletin d’information…Pour que le Liban ne devienne pas un État voyou

Sur le plan extérieur, le rythme des développements liés à la question libanaise s’accélère. Au niveau international, le Vatican et la France cherchent à débloquer le complexe qui entrave le fonctionnement régulier des institutions officielles, la formation d’un gouvernement post-électoral et l’élection d’un nouveau président pour éviter d’entrer dans le vide fatal. Le président français Emmanuel Macron s’efforce d’organiser une conférence de sauvetage pour le Liban afin d’éviter qu’il ne tombe dans une situation délicate et pour que le Liban ne devienne pas un État voyou.

Au niveau international également, et parmi les tentatives de l’ennemi israélien pour envahir continuellement notre terre, notre eau et notre espace, un navire israélien a pénétré dans la zone maritime contestée, ce qui est très dangereux et peut conduire le Liban à perdre une partie de sa propriété maritime, et nécessite donc plus qu’une simple déclaration verbale de la part du premier ministre intérimaire. La réponse appropriée serait de reprendre les négociations par le biais du médiateur américain et de se diriger vers les Nations unies pour établir les frontières maritimes du Liban et son droit à ses richesses pétrolières et gazières.

Sur le plan interne, la situation sociale est au bord de l’explosion en raison de la hausse continue des prix, de la perte de médicaments et de denrées alimentaires, de la propagation de phénomènes sociaux nuisibles, notamment la fabrication, le commerce et la consommation de drogues.

Dans cette situation, les responsables doivent surmonter les petits problèmes et regarder les dangers qui menacent le petit pays de toutes parts, et dynamiser le travail des institutions gouvernementales et accélérer la fixation de la date des consultations parlementaires obligatoires pour la formation d’un gouvernement capable de sortir le Liban de la crise qui le paralyse. Aussi, il faut intensifier les consultations, à partir de ce moment, pour élire un nouveau président dans les délais constitutionnels.