SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Dans le bulletin d’information… Qui porte atteinte à la sécurité du Liban et des Libanais avant les élections?

Deux bombes en une journée. La première bombe était sécuritaire par excellence, représentée par la révélation par le ministre de l’Intérieur d’un groupe terroriste palestinien qui s’apprêtait à mener des opérations dans trois lieux de rassemblements civils au Liban.
En principe, la découverte d’un tel groupe terroriste est une chose positive, pour lequel nous félicitons les forces de sécurité au Liban, en particulier les forces de sécurité intérieure. Cependant, malgré la positivité mentionnée, de nombreuses questions sont soulevées, dont les plus importantes sont: pourquoi le Liban est-il revenu dans le cercle du ciblage sécuritaire? Et pourquoi à ce stade particulier? Le groupe terroriste qui a été découvert est-il seul sur la scène libanaise, ou y a-t-il d’autres groupes qui opèrent encore en secret en préparation d’une action? Et la question la plus importante: quel est le but des opérations terroristes? Empêcher uniquement la tenue d’élections législatives ou le schéma envisagé est-il de plus en plus dangereux? La deuxième bombe est diplomatique et c’est la suppression de la lettre que le Liban a envoyée le 28 janvier 2022 aux Nations Unies, du site officiel du Département des affaires maritimes et du droit de la mer aux Nations Unies. Selon les informations, le message susmentionné fait de la zone située entre la ligne 23 et la ligne 29 une zone contestée, ce qui signifie que celui qui a supprimé le message du site veut supprimer le droit futur du Liban sur la zone contestée. Les autorités libanaises sont-elles au courant de cette affaire? Si les autorités ne savent pas, c’est un crime, mais si elles savent et se taisent et n’agissent pas, le crime est plus grand! Quel crime des deux crimes a été commis par le système en place?