SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Dans le bulletin d’information… Shea refuse de rencontrer Bassil et Moscou est en colère contre la position libanaise sur l’Ukraine

Hier, le Hezbollah a annoncé ses candidats aux élections législatives, et le mouvement Amal se prépare à annoncer ses candidats, tandis que le Courant patriotique libre a fixé au 14 mars la date d’annonce de ses candidats. En théorie, les nouvelles sont normales et n’ont rien de spécial, mais en fait, c’est différent. Le Hezbollah n’a annoncé les noms de ses candidats qu’après avoir rassemblé ses alliés et les avoir réunis sur une seule voie en vue des élections. Ainsi, les différences historiques chroniques entre le Mouvement Amal et le Courant patriotique libre sont tombées, ce qui aura des répercussions et des effets au niveau des prochaines élections, et c’est la même situation avec le parti social nationaliste syrien, le parti du Baath, le mouvement Marada, le parti Tawheed arabe, Al-Ahbash, et toutes les forces et partis qui se trouvent dans les rangs du Hezbollah.

Donc, Hezbollah se prépare à la grande bataille afin d’atteindre son objectif bien précis : conserver la majorité parlementaire au parlement. D’autre part, que font les puissances qui se disent souveraines ? Jusqu’à présent, rien. Il est vrai que certaines forces et certains partis désignent leurs candidats, comme les Forces Libanaises et le Kataeb, par exemple, mais il ne semble pas qu’il y ait de coopération, de communication ou d’alliance entre ces forces afin qu’elles coopèrent pour atteindre la place de Nejmeh, ou qu’elles forment un front solide après avoir réussi à rejoindre le parlement. Quant aux sunnites, ils attendent toujours la conclusion des consultations et des contacts pour déterminer les paramètres de la prochaine étape.

En résumé, le Liban est à un moment décisif, face à des défis majeurs, alors que ses puissances souveraines continuent de faire face à ces défis par des méthodes primitives. Est ce que ce sera la manière de faire face au bras de l’Iran au Liban ? Serait-ce la façon dont on lève la tutelle iranienne sur le pays ?