SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Dans le bulletin d’information… Un compromis sur les lignes contestées et la démarcation maritime sera bientôt

Les chiffres sont toujours plus précis que les mots. Le mot, quelle que soit sa place, peut parfois être ambigu, mais le nombre présente la vérité crue, telle qu’elle est.

Et les derniers chiffres choquants sont liés à l’immigration. Selon l’Accord International d’Information, le nombre d’immigrants libanais en 2021 a atteint 79134, contre 17721 en 2020, soit une augmentation de 61413 personnes, ou 346 %. Bien sûr, le nombre est sans précédent, car il est le plus élevé depuis des décennies, et indique l’étendue de la souffrance des Libanais. Qui a amené le pays à ce point?

Dans la responsabilité publique, tout le système est responsable. Le système ne se limite pas aux politiciens, aux dirigeants et aux fonctionnaires, mais comprend de nombreux secteurs, y compris, mais sans s’y limiter, le secteur bancaire. Quelqu’un nie-t-il que ledit secteur ait été un partenaire des responsables politiques dans la grève de la sécurité sociale, en frappant les droits des déposants?

Mais le vrai problème n’est pas là, mais à l’époque de Michel Aoun, et du plus grand partisan d’Aoun, c’est-à-dire le Hezbollah. Aoun a emmené le pays vers des options coûteuses, voire mortelles. Le Hezbollah l’a porté au pouvoir, il a donc dû lui rendre la pareille… en se soumettant pleinement et complètement à la stratégie, aux objectifs et aux plans du Parti jaune. C’est ainsi que la décision libanaise a été absente ou absente au profit de la décision iranienne.

Ainsi, l’État libanais est tombé ou a été renversé de l’intérieur, dans l’intérêt de la République islamique d’Iran. Est-il étrange dans cette situation que les Libanais émigrent? Les sociétés progressent. Les gens veulent construire un pays qui leur apportera leur bien-être et renforcera leur humanité, et ils ne veulent pas d’un pays qui ne leur offre que la noirceur et la promesse de la mort. Les Libanais du XXIe siècle veulent être les enfants du futur, pas les enfants du passé. Alors ils migrent. L’alliance forte et le parti fort réaliseront-ils ce fait avant l’effondrement de la patrie sur la tête de tous?