SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Dans le bulletin d’information…Comment l’Etat libanais va-t-il réagir aux dernières décisions du Tribunal international ?

Le Hezbollah est au cœur de l’actualité et de l’accusation à nouveau. La Chambre d’appel du Tribunal spécial pour le Liban a de nouveau condamné Hussein Oneissi et Hassan Merhi, accusés de l’assassinat du Premier ministre martyr Rafic Hariri. Ainsi, les accusés vivants du crime de Hariri sont devenus trois, tous appartiennent au Hezbollah, et personne ne sait rien d’eux. Est-ce normal ? Ce qui se passe n’indique-t-il pas que le Hezbollah est le principal complice du crime ?

Cependant, les performances du Hezbollah et sa position sur le Tribunal international indiquent qu’il cache quelque chose, ou même plusieurs choses. Il a rejeté le tribunal dès le début, et a affirmé qu’il est sioniste israélien. Pourquoi il a émis un jugement envers le tribunal ? N’est-ce pas parce qu’il craint l’état de droit et la vérité ? Alors, pourquoi a-t-il ordonné aux trois accusés de ses membres de ne pas assister aux séances ? Il a même refusé d’engager un avocat pour eux ? Et surtout : Pourquoi les a-t-il cachés et continue-t-il de les cacher ?

Ce sont toutes des questions qui incriminent le Hezbollah, et le désignent d’une manière ou d’une autre. Par conséquent, le Parti Jaune doit réaliser que la dissimulation des trois accusés ne cachait pas la vérité et ne la cachera pas, et que l’excès de pouvoir qu’il possède n’empêchera pas la justice, même après un certain temps.