SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Dans le bulletin d’informations…Bahaa Hariri rencontre une délégation du Congrès américain et une initiative de sauvetage du Vatican en faveur du Liban

Est-ce que c’est une coïncidence que la suppression du nom du député Ali Hassan Khalil de Facebook coïncide avec la nuit du 4 mai, le jour qui a été lié au crime de l’époque, le crime du port ? Il est certain que les responsables de Facebook n’ont pas pensé à cette affaire. Nous sommes le 4 mai 2022, ce qui signifie que vingt et un mois exactement se sont écoulés depuis le bombardement du port de Beyrouth, et pourtant la vérité n’a pas encore été révélée. Pourquoi ? Y a-t-il une défaillance des services de sécurité ou du système judiciaire ? Certainement, mais aussi parce que les grands responsables du système politique ne veulent pas la vérité. Les piliers du système, c’est le Hezbollah, le mouvement Amal et toutes les forces politiques qui sont regroupées dans le même cadre.

Même Ali Hassan Khalil, qui est puni par les Américains, et qui a été bloqué de Facebook, a attaqué le système judiciaire libanais avec une série interminable de plaintes, de sorte que l’enquêteur judiciaire est devenu un accusé. Cette situation ne se terminera pas tant que le régime en place contrôlera le système judiciaire. Le régime en place ne croit pas à l’indépendance de la justice et ne veut ni la vérité ni la justice. Ce pays est contrôlé par des criminels. Sommes-nous devant des hommes d’État ou des membres d’une mafia ?

Alors, chers Libanais : votre pays a besoin de vous, et le devoir électoral vous appelle, vous devez participer massivement aux élections, « vos votes sont notre arme légitime pour les changer et nous rester ».