SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Dans le bulletins d’informations : Le Hezbollah va-t-il provoquer une nouvelle crise avec les pays du Golfe ?

La session budgétaire s’est transformée par magie en une session pour faire passer certaines nominations souhaitées par le Président de la République et le Premier ministre. La plus grande surprise est que le duo n’était pas satisfait de ce qui s’est passé, mais plutôt que leurs ministres ne savaient pas ce qui s’est passé jusqu’à ce que la nomination ait eu lieu. En effet, Michel Aoun et Najib Mikati ont adopté cette fois-ci la méthode de Nabih Berri pour gérer la session parlementaire.

La question de la nomination a été soulevée et approuvée à la lumière du chaos qui régnait au sein du Conseil des ministres. C’est le comble du chaos dans les institutions constitutionnelles. Est ce que c’est la république forte que Michel Aoun souhaite ? Est-ce là l’état des institutions que Najib Mikati prétend vouloir construire ? Bien sûr que non… Mais le mensonge est le maître de la situation, et le chaos non créatif est nécessaire.

Comme Berri cherche à contrôler la décision du parlement, Aoun et Mikati cherchent à contrôler la décision du cabinet. Bien sûr, il s’agit d’une pratique déloyale. Que fera le duo chiite pour affronter Aoun et Mikati au sujet des nominations ? Très probablement, ils ne feront rien, mais ils entreront dans le jeu des quotas, car les quotas dans la république en faillite sont les choses les plus importantes. Bienvenue dans La République de l’engagement réciproque des intérêts personnels !