SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Le Bulletin d’informations de Sawt Beirut International-lundi 3 janvier 2022

Dans le bulletin d’aujourd’hui:

– Ali Hassan Khalil ouvre les vieux cahiers d’Aoun et Bassil, les accusant de corruption et d’entrave

– Nasrallah conclut les discours et les réponses de ce soir et tire le détonateur parmi ses alliés?

– Baabda envisage de revenir à la table de dialogue…

« Le problème a beaucoup grandi » entre le Mouvement patriotique libre et le mouvement Amal.Ce qui était quelque peu caché au cours des cinq dernières années s’est révélé d’un seul coup et avec une grande force.

Bassil accuse Amal et Nabih Berri d’être à l’origine de la corruption dans le pays, et d’être des obstacles majeurs à la construction de l’État.

En revanche, Ali Hassan Khalil a ouvert tous les vieux livres, c’est-à-dire qu’il ne s’est pas contenté de répondre à Basile, mais a plutôt récupéré une partie de ce que Michel Aoun avait fait depuis 1988 jusqu’à aujourd’hui.
Est-ce que ce qui se passe maintenant, juste un défilé électoral, avant le début de la course au Parlement, ou les divergences entre les deux partis ont-elles atteint le point de non-retour? Les deux choses ensemble.

Berri, dès le premier instant de l’élection de Michel Aoun, a commencé à compter les années, les mois et les jours, attendant la fin du règne et le départ d’Aoun du palais de Baabda.

Quant à Michel Aoun, je pense qu’il ne quittera le palais de Baabda qu’après avoir « changé » Nabih Berri de la présidence du parlement et démantelé son alliance avec le Hezbollah. Mais les comptes d’Aoun n’ont pas été touchés.

Le Hezbollah a présenté sa relation avec Berri au détriment de sa relation avec Michel Aoun, donc Aoun, le mouvement et son chef semblaient se battre contre des moulins à vent.

On a assuré une nouvelle fois à tous que l’alliance du duo chiite est inébranlable et bien plus forte que l’accord de Mar Mikhael, et que Berri est partenaire de cet accord, même contre la volonté d’Aoun et Bassil!

À partir de là, les choses après aujourd’hui ne se calmeront pas et ne se refroidiront pas.

Une guerre ouverte a été déclarée entre les deux parties et un cessez-le-feu est peu probable, ce qui est la meilleure chose pour le peuple libanais. Il suffit que les deux camps échangent des accusations et publient leurs travaux sur les surfaces de la République.

La plupart de ces accusations sont justes, ce qui expose le régime au pouvoir de l’autre, et révèle ce qu’il a commis contre le peuple libanais depuis 1988, c’est-à-dire depuis que le général Michel Aoun a annoncé ce qu’il a appelé la guerre de libération pour accéder à la présidence, et depuis 1992, c’est-à-dire depuis que Nabih Berri est devenu président de la Chambre des représentants.

Je dis à la Première Présidence: Combien de mauvaises actions le général a commises en votre nom! Et je dis à la deuxième présidence: combien de scandales Berri a-t-il commis en votre nom.
Dans les deux cas, les Libanais ont été victimes de corruption!