SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

La joie submerge les peuples arabes après la victoire historique du Maroc sur l’Espagne

Les Marocains ont célébré la victoire historique de leur équipe nationale sur l’Espagne (mardi 6-12-2022) lors de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA qui se déroule actuellement au Qatar, et ils ont été rejoints par les citoyens du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord qui ont été ravis par une victoire qu’ils considéraient comme une victoire pour tout le monde arabe.

Les Arabes ont applaudi de Bagdad à Casablanca lorsque le Maroc est devenu le premier pays arabophone à atteindre les quarts de finale des éliminatoires de la Coupe du monde, qui se déroule pour la première fois dans un pays arabe. L’équipe nationale marocaine a battu son homologue espagnole lors d’une séance de tirs au but, 3-0, après la fin du temps initial et des prolongations, avec un match nul sans buts.

À Rabat, des cafés remplis de supporters pendant des heures avant le début du match, impatients de regarder les barrages, et les gens se pressaient dans les rues du centre-ville menant à la place où les supporters avaient l’habitude de célébrer après les précédentes victoires marocaines. Des drapeaux flottaient aux fenêtres et des klaxons retentissaient.

« C’était la première fois que j’avais ce sentiment ! Nous sommes très fiers.

La reine Rania, épouse du roi de Jordanie, a tweeté en disant en arabe : « Félicitations aux Lions de l’Atlas, vous nous avez rendus heureux ».

Les dirigeants du monde arabe ont rendu hommage à l’équipe marocaine.

Le monarque marocain, dans une conversation téléphonique avec la délégation de l’équipe des Lions de l’Atlas, a félicité les joueurs et le staff technique pour leur qualification historique.

Et l’agence officielle Maghreb Arab News Agency a indiqué que le roi Mohammed VI avait passé un coup de fil au président de la Fédération marocaine, Fawzi Lakjaa, et au sélectionneur de l’équipe nationale, Walid Rekragui. ».

Le Roi a salué la « performance historique des membres de l’équipe nationale, qui ont été à la hauteur des ambitions et des aspirations du large public marocain qui les encourage au Maroc, au Qatar et dans le monde, les appelant à maintenir la même démarche en cette compétition et continuer à honorer le football national et à hisser haut le drapeau national. »

A Rabat, Ibrahim Ait Belkhit a déclaré que la joie de gagner était si grande qu’il a oublié une dispute avec quelqu’un qui l’évitait depuis des années et l’a ensuite vu dans la rue. « Cela nous a fait oublier notre vieille querelle », a-t-il déclaré.

Les acclamations se sont également élevées au Caire, à Tunis, à Beyrouth, à Amman, à Bagdad, à Ramallah et dans d’autres villes, alors que les Arabes se réjouissaient de la victoire largement inattendue sur l’Espagne.

Cela faisait écho à la fierté arabe qui a fait surface lors de certains des matchs mémorables des équipes arabes lors de la Coupe du monde au Qatar, en contraste avec les différences politiques qui ont longtemps divisé les pays arabes.

À l’extérieur du stade de Doha, les supporters maroco-espagnols semblaient largement en infériorité numérique, avec plus de 44 000 spectateurs. Les femmes hurlaient et les hommes battaient des tambours dans une soirée dansante spontanée.

Des centaines de supporters marocains se sont rendus au Qatar pour le match, rejoignant le grand nombre de résidents marocains, et il y a eu des altercations lorsque des personnes sans billet n’ont pas été autorisées à entrer dans le stade.

Une victoire arabe et africaine

L’émir Tamim du Qatar a regardé le match depuis le stade, a levé le pouce et a saisi le drapeau marocain, et les félicitations des dirigeants arabes ont afflué pour l’équipe gagnante.

Le religieux chiite irakien Muqtada al-Sadr, le dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, le Premier ministre libanais Najib Mikati et le Premier ministre libyen Abdel Hamid al-Dabaiba ont félicité l’équipe marocaine.

Hazem Al Fayez, un Jordanien qui klaxonnait dans le centre-ville d’Amman avec ses amis, a déclaré : « C’est une victoire pour tous les Arabes, pas seulement pour le Maroc. La joie est également plus grande puisqu’elle a été remportée sur le sol arabe.

« Aujourd’hui, le Maroc a donné la victoire à tous les Arabes », a déclaré Hassan Salem, un Palestinien qui regardait le match dans la ville cisjordanienne de Ramallah.

« Je pense que c’est une magnifique victoire et que la jeunesse du monde arabe en avait bien besoin, en particulier la jeunesse marocaine », a déclaré Ralph Beydoun, 31 ans, à Beyrouth.

Dans un café de la capitale tunisienne, les supporters ont applaudi et chanté après le match. « C’est une victoire historique et le Maroc honore tous les Arabes et Africains », a déclaré Noureddine Sassi, qui la regardait avec ses amis.

L’Egyptien Mohamed Ali, 35 ans, a déclaré qu’il se sentait nerveux en regardant le match au Caire. « Jouer au Qatar les aide beaucoup, tous les supporters arabes les soutiennent », a-t-il ajouté.

Dans la ville yéménite d’Aden, des milliers de personnes ont regardé le match avec une anticipation prudente et un optimisme jusqu’à ce que l’équipe marocaine remporte la victoire.

« Les Lions de l’Atlas ont honoré tous les Arabes et ont apporté des sourires et de la joie à tous nos cœurs, et nous ont fait oublier les douleurs et les douleurs de la guerre dans notre pays, le Yémen », a déclaré Hashem al-Murshidi, un employé du gouvernement de 51 ans. .

Le Maroc est également la dernière équipe africaine restante en Coupe du monde et la quatrième équipe à atteindre les quarts de finale après le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010.

Au cours des dernières décennies, le Maroc a également célébré son identité africaine, amazighe et arabe, et la victoire a également été célébrée dans tous les autres endroits du continent.

« Merci, les Lions de l’Atlas », a écrit sur Twitter le député du conseil de gouvernement soudanais, Mohamed Hamdan Dagalo, ajoutant : « Félicitations au public arabe et africain ».

« C’est un rêve devenu réalité », a déclaré Lahcen Damoulai, un enseignant, à la foule alors qu’il célébrait la victoire de son pays dans le centre de Rabat. Nous avons gagné, et l’Afrique a gagné avec nous.