SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 October 2021, Wednesday |

Un jordanien tue sa fille pour sa perte d’une bourse!

Un citoyen jordanien a tué sa fille de 21 ans pour avoir abandonné l’un de ses diplômes universitaires, malgré sa supériorité pendant ses années au Al Salt university faculty of Humanities, affilié à l’Université appliquée de Balqa.

Le procureur des crimes majeurs, le juge Muwaffaq Obeidat, a accusé les personnes sans scrupules de meurtre d’avoir torturé les personnes violemment assassinées, qui devaient être arrêtées dans le cadre de cette affaire pour une journée de 15 jours renouvelables dans le centre de correction et de réadaptation.

La raison du crime était que la victime étudiait en première année d’école aux dépens d’une bourse d’études et que, le jour du crime, son père savait que sa fille avait reçu un faible score et que sa fille pourrait perdre cette bourse, ce qui a déclenché sa colère et l’a fait commettre son crime odieux en la battant à mort.

Une source sécuritaire a confirmé que le père de l’insoumis s’était rendu et avait été déféré au procureur. Il a avoué devant le Procureur qu’il avait battu sa fille mais n’avait pas l’intention de la tuer, et il a été immédiatement transféré dans un centre de correction et de réadaptation.
Rapport médico-légal

Le Dr Adnan Abbas, directeur du Centre national jordanien de médecine légale, a confirmé que le corps de la jeune fille avait été disséqué au centre par un comité médical, après sa mort dans un hôpital privé où son oncle l’avait transportée pour l’aider, en vain.

Le Dr Abbas a ajouté que le corps n’avait pas d’autres traces que de coups ayant entraîné la mort. La zone des ecchymoses représentait 50% de la surface du corps. Le Dr Abbas a expliqué la cause du décès par des saignements internes sous la peau, selon Al Arabiya.