SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Berri est mal à l’aise

Al-Jomhouriya
A A A
Imprimer

Des cercles bien informés ont déclaré à Al-Jumhuriya que le président du Parlement, Nabih Berri, fait face à un certain malaise face aux récents développements dans le dossier des frontières maritimes et pétrolières.

Surtout en ce qui concerne la lettre adressée au Conseil de sécurité de l’ONU par l’intermédiaire de la représentante du Liban auprès de l’ONU, Amal Mudallali.

Ces cercles ont clairement indiqué que le Président du Parlement insiste sur le fait qu’il y a deux choses qui ne peuvent être acceptées: la première est le gazoduc Hof et la seconde est l’investissement conjoint de certains gisements de gaz.

Dans la nuit, Hochstein a déclaré lors d’une réunion qui réunissait un certain nombre de journalistes en marge de sa participation à un symposium à la « May Chidiac Foundation » après son arrivée au Liban:« Il y a une opportunité aujourd’hui et nous avons réduit les écarts sur la question de la démarcation des frontières maritimes, et nous pourrons parvenir à un accord. ».

Comme il semblait optimiste sur le dossier de la démarcation des frontières, il a déclaré:« Nous ne conclurons pas l’accord, et le Liban et Israël doivent décider de le faire ».