SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 May 2022, Wednesday |

La crise du carburant éteint les générateurs… Le Liban dans l’obscurité.

Inass Cherri- Asharq Al awsat
A A A
Imprimer

Au début de la semaine prochaine, les Libanais subiront une panne totale d’électricité pendant au moins cinq heures supplémentaires par jour après que les propriétaires de générateurs ont annoncé le rationnement de l’approvisionnement en électricité dans le réseau électrique parallèle en raison de la crise de la pénurie d’essence et de la baisse de l’alimentation électrique de l’État à des niveaux records.

Le président de l’association des propriétaires de générateurs Abdou Saada a annoncé qu’il allait rationner cinq heures par jour à partir de la semaine prochaine, ajoutant dans une interview avec le Moyen-Orient que les propriétaires de générateurs « sont obligés de rationner en raison de la crise de la pénurie d’essence car ils achètent de l’essence, s’il y en a, sur le marché noir à un prix allant jusqu’à 40 mille livres libanaises (3 $ selon le taux de change sur le marché noir) pour la plaque (20 litres) tandis que l’État fixe le prix à 28 mille livres, le carburant est toujours subventionné ».

Le Liban souffre d’une pénurie de carburant depuis un certain temps en raison de la lenteur avec laquelle la banque a ouvert les fonds nécessaires dans le cadre d’une initiative visant à fournir les devises étrangères restantes, après avoir déclaré à plusieurs reprises qu’elle n’était pas en mesure de maintenir le mécanisme d’appui actuel, en vertu duquel elle fournit 85 % du dollar pour importer la facture des matières premières, y compris les hydrocarbures, sur la base de son prix officiel par rapport à la lire.

La contrebande continue d’essence en Syrie, ainsi que son stockage par les commerçants au Liban dans le but de la vendre à un double prix après la levée des subventions, contribue également à l’aggravation de la crise, et les distributeurs de carburant ont récemment averti que la demande accrue d’essence par les propriétaires de générateurs alors que la crise de l’électricité se poursuit augmentera la rareté de l’essence parce que les quantités ne seront pas suffisantes alors que le besoin du marché.

En plus de la crise de pénurie d’essence, le réseau parallèle (générateurs) n’a techniquement pas la capacité de fournir de l’électricité 24 heures sur 24, car il a toujours fourni la moitié des besoins en électricité du Liban, c’est-à-dire la même quantité que la Société libanaise d’électricité, explique-t-il, soulignant que les générateurs sont maintenant tenus de couvrir beaucoup plus que l’alimentation d’Electricity Lebanon ne dépasse pas deux heures par jour, et les propriétaires de générateurs, en particulier à la lumière de la crise de l’essence. Ils peuvent couvrir toutes les heures de rationnement.

La Direction générale du pétrole a annoncé hier que le nombre de sociétés de distribution recevant le matériel est de l’ordre de 200 entreprises réparties dans toutes les régions, et au prix officiel indiqué dans le calendrier d’installation des prix publié par le ministère de l’Énergie et de l’Eau et conformément à un système de quotas discuté et approuvé en fonction de la demande, de l’offre et des besoins du marché. « Tous les indicateurs dont nous disposons confirment la satisfaction du marché à l’égard de l’essence, car les installations pétrolières de Tripoli et de Zahrani ont fourni à elles seules 20 millions de litres d’essence à l’ensemble du marché libanais cette semaine », a-t-elle déclaré.

« Certains opérateurs de générateurs nous parlent tous les jours de la perte d’essence pour répondre aux besoins en générateurs, et utilisent cet argument comme un tour pour annoncer une réduction de la nutrition et un programme de rationnement », a-t-elle déclaré dans un communiqué.
Les besoins en électricité du Liban sont estimés à 3 000 MW, dont la moitié a été fournie par la Société libanaise d’électricité (les centrales sont d’environ 1 200 MW plus la production de vapeur flottantes) et les propriétaires de générateurs assurent l’autre moitié, mais la Société libanaise d’électricité a annoncé il y a deux jours que l’énergie totale produite sur le réseau a progressivement diminué au cours des dernières semaines pour atteindre les limites de 720 MW, expliquant que cette baisse de la capacité de production affecte négativement la stabilité et la stabilité du réseau électrique, comme tout choc électrique sur le réseau Cela peut entraîner une interruption générale et la sortie de toutes les usines.

Les raisons de la crise actuelle de l’électricité sont le manque de fonds pour importer du carburant électrique, car la Banque du Liban continue de refuser de verser l’avance de trésorerie de 200 millions de dollars à la Société libanaise d’électricité, selon une source parlementaire qui suit, ajoutant dans une interview avec le Moyen-Orient que la Banque du Liban refuse également d’approuver les crédits d’importation de carburant. Il a déclaré : « Il y a trois navires qui attendent sur les côtes libanaises et quatre sont en route vers le Liban, et si les fonds nécessaires ne sont pas ouverts, le Liban entrera dans une obscurité complète dans les trois jours. »