SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2021, Sunday |

La formule proposée pour le traitement du dossier du juge Bitar.

Des sources ministérielles qui ont suivi la tournée du patriarche maronite Saint Beshara Boutros-Rahi ont déclaré qu’elles avaient relancé une proposition avancée par le président Nabih Berri pour la sortie qui pourrait être utilisée pour atténuer les réactions à la décision de l’enquêteur judiciaire dans l’explosion du port de Tarek Al-Bitar, en particulier deux mandats d’arrêt susceptibles d’être émis contre les députés actuels et anciens ministres Nohad Al-Mashnouk et Ghazi Zaiter s’ils refusent de comparaître devant lui vendredi.

Les sources ont déclaré à al-Jomhouriya que la formule exige que la Chambre des représentants reprenne l’initiative et forme une commission d’enquête parlementaire pour enquêter sur les accusés qui doivent comparaître devant al-Bitar à la session de demain. Mais cela évite les obstacles qui sont recherchés pour surmonter le mécanisme visant à assurer une transition constitutionnelle en douceur de la fonction judiciaire lorsque l’ancien Premier ministre Hassan Diab, les députés ,ministres actuels et anciens sont jugés dans le procès parlementaire. La formation de la commission d’enquête prévoit la formation du Conseil suprême pour le procès des présidents et des ministres, à un moment où le juge d’instruction judiciaire achève le cours de ses enquêtes avec les accusés administratifs, les douanes et le reste des détenus et des personnes impliquées dans les poursuites dans le cadre de l’enquête judiciaire.

« Quand Aoun a été informé de ce que le patriarche Al-Ra’i lui avait transmis, il a exprimé sa satisfaction de parvenir à une solution garantie par la constitution et de ne pas faire faillite dans le cadre des institutions constitutionnelles », ont déclaré des sources de baabda à Al-Joumhouriya dans la nuit.