SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Les plans de Washington pour l’Iran et le Hezbollah au Liban

Asharq Al-Awsat (Moyen-Orient)
A A A
Imprimer

Les représentants démocrates et républicains ont exhorté l’Union européenne à inclure le « Hezbollah » libanais avec toutes ses ailes, y compris politiques, sur la liste des organisations terroristes.

« Lorsque vous avez à traiter avec une organisation terroriste violente comme le Hezbollah, il n’y a aucune différence entre les ailes politiques et militaires », a déclaré le représentant démocrate Ted Deutch, parrain du projet de loi qui a été introduit à la Chambre des représentants. Deutch, qui est à la tête de la commission sur le Moyen-Orient à la Chambre des représentants, a salué la décision d’un certain nombre de pays européens d’inscrire le « Hezbollah » avec toutes ses ailes sur la liste des organisations terroristes, comme l’ont fait la Ligue arabe et le Conseil de coopération du Golfe, mais il a appelé l’Union européenne à ne plus autoriser l’aile politique du Hezbollah à opérer librement dans certains pays de l’Union et à rejoindre les États-Unis « en ciblant complètement le groupe terroriste et ses réseaux criminels mondiaux. »

Le projet de résolution proposé vise à entraver les efforts du Hezbollah pour collecter de l’argent afin de « financer ses activités terroristes dans le monde entier », selon son texte. Il cherche également à réduire le soutien dont bénéficie le parti afin de l’affaiblir.

La représentante démocrate Cathy Manning a parlé de l’importance du projet, en déclarant : « Le Hezbollah est une organisation terroriste responsable de la mort de milliers de civils au Moyen-Orient et dans le monde entier. »

Et elle a poursuivi : « L’influence du parti et son rôle dans le démantèlement du Liban sont dévastateurs, car ils renforcent l’influence déstabilisatrice de l’Iran et menacent toute la région. » Les députés ont exhorté l’Union européenne à « imposer des sanctions à toutes les ailes du parti et à partager des informations de renseignement avec les États-Unis dans le but de mettre un terme à l’influence maléfique du parti dans la région. »

Dans son texte, le projet rappelle les sanctions imposées par le Trésor américain, notamment celles imposées en 2019 aux députés Amin Sheri et Muhammad Raad et les ajoutant à la liste du terrorisme, tout en rappelant que le parti utilise son autorité parlementaire pour faire avancer ses activités violentes.

Le projet fait référence au soutien que le parti apporte au régime d’Assad en Syrie et à la formation qu’il fournit aux milices chiites en Irak et au Yémen, en plus d’armer ces milices. Le projet souligne également l’influence déstabilisatrice du Hezbollah au Liban, qui a conduit à l’instabilité économique et politique, en faisant référence à l’attentat à la bombe du port de Beyrouth qui a tué au moins 200 personnes à cause d’une cargaison massive de nitrate d’ammonium.

Les législateurs ont mentionné le grand soutien que l’Iran apporte au Hezbollah, notant que le Département du Trésor a estimé l’aide financière et logistique au parti à environ 700 millions de dollars par an.

Les députés ont rappelé un rapport de l’Union européenne de juin 2020, qui évoquait des soupçons de contrebande de diamants et de drogues par le Hezbollah et de blanchiment d’argent par le trafic de véhicules usagés.