SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Les secrets des journaux locaux d’aujourd’hui

Aljomhouria

Les milieux politiques ont souligné que la visite d’un envoyé de l’ONU au Liban n’était pas surprenante, mais a été confirmée avec lui par un haut responsable à Glasgow.

Des responsables d’un parti actif disent qu’une référence non civile les a informés qu’il ne soutenait pas le travail d’une personne responsable d’un dossier sensible, mais qu’il ne pouvait rien y faire.

Un député nordiste démissionnaire a stipulé à ses alliés électoraux que le candidat maronite représentant Tripoli soit de sa part.

************************

Alliwaa

L’ambassadrice d’un grand pays part du principe qu’elle est la seule soucieuse d’affronter un parti en vue, sur son territoire et à l’étranger ?!

Les services gouvernementaux ont été surpris par les informations qui ont circulé après la rencontre de deux références, et ont évoqué une tendance pour l’une d’entre elles à remettre sa démission !

Selon les experts monétaires, les mesures de la Banque du Liban sont inefficaces.

************************

Nidaa al-Watan

Les élections de l’Association des commerçants de Jounieh – Kesrouan Al Fotouh se dirigent vers une bataille entre deux listes puissantes, et on s’attend à ce qu’elles connaissent une chaleur exceptionnelle, malgré la situation très tragique.

Des sources politiques ont décrit l’accord en cours entre le « Mouvement patriotique libre » et le duo chiite comme un « acte sale ».

Des sources proches du Premier ministre Mikati ont rapporté que dire qu’il n’est pas intéressé par l’accord signalé ne signifie pas qu’il n’existe pas et qu’il est finalement versé en un seul endroit et avec une seule personne.

************************

al-Anbaa

Une position incompréhensible pour une référence non locale car elle contredit le lieu d’où elle a été lancée.

Une mauvaise relation entre un secteur clé et une référence financière, dans le contexte des décisions de cette dernière.

************************

al-Binaa

Des sources de droits et politiques ont déclaré que les pressions exercées sur certains membres du Conseil constitutionnel pour perturber le quorum provenaient des ambassades occidentales.

Dans le but de préserver ce que les organisations de la société civile considèrent comme une opportunité de réserver des sièges parlementaires, sur la base du vote des expatriés pour les 128 circonscriptions, qui est renversé par l’appel.

Des sources politiques ont confirmé que le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, avait réitéré le refus israélien de se retirer des fermes de Shebaa et de les remettre à la FINUL.

Les Nations Unies ont également proposé en 2007, contrairement à ce qui a été diffusé par certaines parties, une acceptation israélienne et une demande d’approbation libanaise, que Guterres leur a apportés lors de sa visite.